A A A

Branle-bas le combat chez les Bourses internationales

13 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Après la forte réaction des marchés boursiers internationaux à la crise des prêts hypothécaires aux États-Unis, les Bourses ont connu une très mauvaise journée à travers le monde vendredi. La nervosité des marchés internationaux et l’inquiétude quant à la fragilité des entreprises non américaines face à la crise sur le marché immobilier aux États-Unis, ont entraîné de fortes chutes sur les places boursières.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la journée à 16 764,09 points, une chute de 2,4 %, soit son plus bas creux en cinq mois. À Hong Kong, les valeurs ont décliné de 2,9 %, l’indice Hang Seng clôturant à 21 792,70 points. À Séoul, la baisse a été encore plus marquée, l’indice composite national enregistrant une baisse de 4,2 % et s’établissant à 1 828,49 points. Toutes les autres Bourses de l’Asie-Pacifique ont terminé la journée avec des baisses de 2 à 4 %.

En Europe, les indices principaux des Bourses de Londres, Francfort et Paris affichaient des replis respectifs de 3,2 %, 1,5 % et 3,3 %.

À New York, une heure avant la fermeture des marchés, le Dow Jones a dégringolé de plus de 100 points à 13 169,62, la Bourse de New York perdait 85,51 points à 9363,80 et le Nasdaq diminuait de 26,93 points à 2529,56.

À Toronto, l’indice TSX valait 13 388,77 points, en recul de 139,24.

D’abord limitée aux États-Unis, la crise se répand en Occident depuis deux semaines. Jeudi, la banque française BNP Paribas a annoncé avoir gelé trois fonds de placement composés de titres liés au marché hypothécaire. Les investisseurs ont mal accueilli l’annonce.

Plusieurs banques, dont la britannique HSBC, l’australienne Macquarie et l’allemande IKB ont pourtant décidé d’emboîter le pas en gelant les fonds de placement contenant des titres du marché hypothécaire. Personne ne pourra retirer l’argent de ces fonds jusqu’à nouvel ordre.

En réponse à cette situation tumultueuse, les investisseurs semblent plus conservateurs depuis quelque temps, préférant les valeurs sûres comme la monnaie. Le yen en particulier a connu une forte remontée.

Loading comments, please wait.