A A A
Argent

Budget : où chercher l’argent si ça va mal?

16 juillet 2013 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Une situation de vie imprévue obligerait bon nombre de Canadiens à puiser dans leur épargne-retraite. En cas de nécessité, les hommes seraient un peu plus disposés à utiliser leur épargne-retraite que les femmes.

Plus du quart des hommes, soit 27 %, envisageraient de puiser dans leur fonds de retraite afin d’être en mesure de passer à travers une période difficile. Chez les femmes, la proportion est un peu plus faible, soit 23 %. Ces résultats sont tirés d’une étude menée par la Banque HSBC, intitulée L’avenir des retraites – Une nouvelle réalité. Les auteurs ont questionné plus de 15 000 consommateurs répartis dans 15 pays, dont le Canada.

D’autres portes de sorties sont prise en considérations par les épargnants canadiens en cas de situation difficile. Pour 20 % des répondants, déménager dans une plus petite maison figurait parmi les solutions. Sur cette question, les résultats sont similaires chez les hommes et les femmes.

« Une maison peut représenter un investissement émotif, et l’on peut comprendre que les gens soient réticents à emprunter sur la valeur nette de leur propriété pour faire face aux difficultés financières. C’est pourquoi, à moins que les gens planifient à l’avance, il est possible qu’ils n’aient pas d’autre choix » observe Betty Miao, vice-présidente à la direction, services bancaires de détail et gestion de patrimoine chez HSBC Canada.

Vendre des objets de valeur
Face à une difficulté imprévue, 33 % des répondants affirment qu’ils miseraient sur d’autres économies et placements. Une proportion de 17 % choisirait plutôt de vendre leurs objets de valeur. D’autres étudieraient la possibilité d’emprunter : ainsi 18 % disent qu’ils emprunteraient de l’argent à des institutions et 14 % demanderaient de l’aide à leurs amis et à leur famille.

Le sondage fait aussi ressortir le fait que seulement quatre Canadiens sur dix épargnent sur une base régulière, ce qui limite les options pour bon nombre de personnes

Toujours endettés à la retraite
Un autre phénomène vient restreindre la marge de manœuvre d’une part de la population : l’endettement à l’âge de la retraite. Jusqu’à 59 % des canadiens retraités déclarent toujours détenir une dette sous ou une forme ou une autre, selon un autre sondage mené pour le compte de la Banque CIBC.  Ces dettes peuvent provenir d’une carte de crédit, d’une marge de crédit, d’un prêt hypothécaire ou d’un emprunt personnel.

Parmi les retraités qui ont des dettes, 19 % affirment que leur niveau d’endettement a augmenté au cours des douze derniers mois. « Quand vous arrivez à la retraite, vous devriez être en mesure de profiter de l’argent que vous avez économisé avec tant d’efforts durant votre vie », rappelle Sylvain Vinet, chef régional pour l’Est du Canada, à la Banque CIBC.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000