A A A
Crayon

Carlos Leitão se dit préoccupé par l’image de l’AMF

14 novembre 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Leitao_CarlosLe ministre québécois des Finances se dit à la fois « confiant » en l’intégrité de l’Autorité des marchés financiers (AMF), mais aussi « préoccupé » par les récentes allégations de collusion à son sujet, rapporte La Presse.

« Je veux vous assurer que la compétence de l’AMF et son intégrité ne font aucun doute dans mon esprit. Mais malgré cela, cette situation me préoccupe. Elle me préoccupe, car la confiance du public envers les institutions est essentielle dans une démocratie », a déclaré Carlos Leitão lundi.

Le ministre a tenu ces propos devant un auditoire de 400 personnes, incluant notamment des gens d’affaires, dans le cadre de la 12e édition du Rendez-vous avec l’Autorité, qui se déroulait au Palais des congrès de Montréal.

« IL N’Y A JAMAIS EU DE STRATAGÈME DE COLLUSION » – AMF

À la fin du mois d’octobre, le gouvernement du Québec avait mandaté la vérificatrice générale pour qu’elle enquête sur des allégations faites par l’ex-analyste au ministère des Transports Annie Trudel de collusion entre l’Unité permanente anticorruption (UPAC), l’AMF et une firme de consultants.

Depuis le début de cette affaire, l’Autorité a toujours nié l’existence d’un stratagème destiné à favoriser tel ou tel cabinet de consultants. « Ces allégations sont non seulement fausses et d’une totale gratuité, mais elles entachent la réputation et l’intégrité de l’ensemble de notre personnel », a-t-elle réagi dès le 30 octobre dans un communiqué.

Une semaine plus tard, le gendarme boursier québécois a réitéré sa position dans un second communiqué, assurant qu’« il n’y a actuellement, pas plus qu’il n’y a eu dans le passé, aucun stratagème de collusion entre l’AMF et l’UPAC pour faire profiter une ou des firmes de consultants externes en particulier ». Et il ajoutait qu’il n’existait pas non plus de système de « référencement » par lequel il fournirait une liste de consultants aux entreprises faisant face à un avis de refus de sa part de pouvoir obtenir des contrats gouvernementaux.

« ON A VÉCU DES MOMENTS DIFFICILES » – LOUIS MORISSET

«Si ces allégations étaient vraies, il est évident que la situation serait grave. Mais si ces allégations n’étaient pas fondées, ce serait aussi grave, car elles viseraient délibérément à miner la confiance envers une institution aussi importante que l’Autorité », a insisté Carlos Leitão dans son allocution au Palais des congrès. La Presse indique que le ministre a également « martelé à au moins cinq reprises en 20 minutes, sous différentes formes », que l’Autorité avait « toute sa confiance ». « C’est important de le dire. C’est important pour le bon fonctionnement de l’AMF. Pour l’équipe de direction de cette institution, mais aussi pour toutes les autres personnes. Il y a des centaines de personnes qui travaillent dans cet organisme qui est vraiment clé pour notre industrie et dans notre société », a-t-il souligné.

Carlos Leitão a par ailleurs félicité le p-dg de l’Autorité pour « s’être rapidement positionné lorsque les allégations ont surgi afin de clarifier la situation et démontrer son entière collaboration aux travaux de la vérificatrice générale ». « C’est un message qui fait beaucoup de bien parce qu’on a vécu des moments difficiles. Ce message est porteur et extrêmement apprécié », lui a répondu Louis Morisset. Enfin, le ministre des Finances a aussi renouvelé sa confiance à la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, visée par des révélations du Journal de Montréal.

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000