A A A
Justice

Carole Morinville aurait fraudé selon la méthode de Ponzi

5 août 2010 | David Santerre | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fraude_vol_titrelire_425Les tuiles ne semblent pas vouloir cesser de tomber sur la tête de la conseillère Carole Morinville qui, après avoir été récemment radiée provisoirement par la Chambre de la sécurité financière, vient cette fois de voir l’AMF obtenir contre elle une ordonnance de blocage et des interdictions d’opération sur valeurs, car elle la soupçonne d’avoir usé du stratagème de Ponzi pour détrousser ses clients.

Ce stratagème est celui qui a permis à l’américain Bernard Madoff d’amasser 50 milliards de dollars aux dépens de ses clients.

Il consiste à cumuler les investissements de ses clients, les empocher, et si un client souhaite retirer son investissement, on pige dans les fonds amassés grâce aux dépôts des autres pour le rembourser. Telle une roue qui tourne, puisqu’il faut sans cesse cumuler les investissements de clients pour pouvoir rembourser les autres.

L’AMF croit que Carole Morinville, qui œuvre notamment auprès de membres de la colonie artistique québécoise, a usé de cette technique pour amasser 1 488 230 $ entre 2007 et 2010.

À ses clients, elle aurait promis des rendements de 5 % à 15 %, sans jamais mentionner sur quels titres elle souhaitait investir. Quand on lui demandait des relevés, elle les fabriquait, selon l’AMF.

Les profits amassés grâce à ce mécanisme auraient été déposés dans trois comptes bancaires, dont deux ont pour l’instant un solde négatif, alors qu’il ne reste que 1070 $ dans l’autre.

L’AMF a ainsi obtenu du Bureau de décision et de révision (BDR) du Québec une «ordonnances de blocage ainsi que des interdictions d’opération sur valeurs et d’agir à titre de courtier et de conseiller», qui vise aussi «Robert Diano, son époux, de même (que les) sociétés 9068-3442 Québec inc. et 9074-5613 Québec inc. (faisant toutes deux affaires sous le nom Agence Carole Morinville) ainsi qu’à la société 9215-3998 Québec inc. (faisant affaires sous les noms Boîte Bagel MTL, Mtl Bagel Box, Mtl Bagel Cie et Mtl Bagel Co.)», lit-on dans le communiqué de l’AMF.

Le mois dernier, la conseillère qui n’en est pas à ses premiers déboires avec le Comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière, a été radiée provisoirement en attendant que des accusations de s’être appropriée 227 000 $ aux dépens de deux clientes ne soient tranchées par le Comité.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000