A A A
Audio

Ce que Prince a rappelé aux conseillers

9 mai 2016 | Bernard Viau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Newspaper tributes to Prince following his passingLe chanteur populaire Prince est décédé fin avril 2016. Il n’avait pas de testament et laisse une fortune estimée entre 300 et 500 millions de dollars en pâture. En tant que conseiller, vous connaissez les conséquences d’un tel « oubli ».

Dans le cas d’une personne fortunée, c’est un désastre pour la famille proche et un cadeau pour le fisc. Les batailles juridiques ont d’ailleurs déjà commencé dans le cas du chanteur. La famille éloignée, les créanciers, les anciens associés et des enfants illégitimes seront de la partie. Tout ce beau monde se retrouvera devant les tribunaux.

Mourir sans testament, c’est choisir de donner ses biens à des avocats, des gestionnaires et des fonctionnaires. C’est aussi causer de nombreux problèmes aux êtres qui nous sont les plus chers. Bref, mourir sans testament est sans conteste la bêtise la plus grande qu’on puisse faire de son vivant.

PARLEZ-EN À VOS CLIENTS, C’EST VITAL

En tant que conseiller, vous devrez absolument aborder ce sujet avec vos clients. Ne commettez pas l’erreur de le faire par téléphone, on ne peut parler de cette question que face à face. Planifiez d’en discuter à la fin d’un rendez-vous avec votre client. Prenez alors le temps qu’il faudra pour aller au fond des choses, ce genre de conversation ne se fait pas à la légère.

En toute simplicité :

« Monsieur X, j’aimerais aborder un dernier sujet avant de vous quitter. C’est un peu délicat, mais avez-vous un testament? »

Si c’est le cas, notez-le dans votre cahier de clients pour plus tard, mais sinon :

« Monsieur X, je vais être franc avec vous.

Je crois que c’est la pire bêtise que vous pouvez faire de votre vivant.

Vous devez absolument en rédiger un, c’est vital pour votre famille.

Vous avez des enfants, c’est à eux que je pense en vous parlant de ça aujourd’hui. »

Expliquez sommairement les types de testaments existants, la question du tuteur aux biens pour les enfants, les règles de succession sans testament et les principes de base du patrimoine familial. Un testament olographe ne coûte rien et peut se faire en une demi-heure, mais il peut aussi faire affaire avec un notaire ou un avocat.

Donnez à votre client quelques liens Internet* afin qu’il puisse décider en toute connaissance de cause, puis convenez d’une date à laquelle vous le rappellerez. Vous pourrez alors lui donner des conseils adaptés à sa situation, par exemple augmenter le montant de ses assurances pour absorber l’impôt au décès sur son REER.

Vous comprenez cependant qu’il serait impensable de parler aussi franchement à vos clients si vous n’avez pas fait votre testament vous-même, n’est-ce-pas? Quel genre de conseiller seriez-vous?

Alors je vous pose la question qui tue :

Avez-vous fait votre testament?

Ne soyez pas gêné, vous n’êtes pas le seul à ne pas l’avoir encore rédigé. Posez la question à vos collègues vous serez surpris du résultat.

*Quelques références qui seront utiles à votre client

Bernard Viau est un conseiller à la retraite.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques