A A A
Épargne

CELI : la hausse du plafond de cotisation inciterait à l’épargne

27 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Plus du quart des Canadiens prévoient cotiser davantage à leur compte d’épargne libre d’impôt (CELI) à la suite de la récente décision du gouvernement fédéral de faire passer son plafond annuel de 5 500 à 10 000 dollars, selon un sondage de la Banque CIBC publié hier.

Réalisée par Angus Reid auprès de 3 011 adultes d’un océan à l’autre deux semaines après l’annonce d’Ottawa le 21 avril, cette enquête d’opinion en ligne révèle que 27 % d’entre eux affirment que le nouveau plafond soutiendra leurs projets d’épargne cette année en leur permettant de cotiser davantage.

34 % des sondés n’ont pas d’argent

C’est d’ailleurs ce qu’avaient fait 4 % des détenteurs de CELI au moment du sondage, puisqu’ils y avaient déjà versé le montant maximum de 10 000 dollars. Au total, 10 % des sondés précisent qu’ils cotisent habituellement au maximum et qu’ils ont l’intention de continuer dans cette voie, tandis que 17 % disent qu’ils essaieront de verser plus de 5 500 dollars.

En revanche, un tiers des répondants (34 %) déclarent qu’ils n’ont tout simplement pas d’argent disponible pour profiter de ce relèvement, alors que 20 % disent qu’ils n’ont pas de compte libre d’impôt et qu’ils ne prévoient pas en ouvrir un.

Au contraire, 7 % indiquent qu’ils n’ont pas de CELI, mais qu’ils envisagent maintenant d’en ouvrir un en raison de la hausse du plafond de cotisation.

Les plus vieux versent davantage

Le sondage révèle par ailleurs que la proportion de répondants au courant du nouveau plafond de cotisation est beaucoup plus forte chez les 55 ans ou plus (84 %) que chez les 18-34 ans (55 %) ou les 35-54 ans (68 %).

Enfin, les Canadiens âgés d’au moins 55 ans sont également deux fois plus susceptibles que les plus jeunes de verser généralement le montant maximum dans leur CELI, tandis que ceux du groupe d’âge qui a le plus de dépenses (les 35-54 ans) sont les moins enclins à y cotiser.

« Il est encourageant de voir que les Canadiens sont au courant de la hausse du plafond du CELI et que certains prévoient accroître leur cotisation, bien que tous ne soient pas en mesure de le faire », observe Veni Iozzo, première vice-présidente, Dépôts, CPG et assistance clients à la Banque CIBC.

« Il faut établir un plan d’épargne »

« La connaissance et les intentions ne se traduisent pas toujours par un passage à l’acte; c’est pour cela qu’il est si important d’établir un plan d’épargne et de le respecter », souligne-t-elle.

Un autre sondage récemment publié par la CIBC avait révélé que seuls 13 % de ceux qui s’attendaient à recevoir un remboursement d’impôt cette année prévoyaient épargner ou placer cet argent.

« Il y a des gens qui ne comprennent peut-être pas que, petit à petit, on peut mettre de l’argent de côté dans un CELI, que ce soit pour un fonds d’urgence, le versement initial sur l’achat d’une maison ou la retraite, même tout en s’occupant d’autres priorités financières », conclut Veni Iozzo.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques