A A A

C’est de plus en plus facile d’être propriétaire au Québec

23 décembre 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(23-12-2005)Des coûts de possession en baisse et des revenus en hausse facilitent l’accès de la propriété au Québec, indiquent les Service économiques RBC.

D’ailleurs, au 3 e trimestre de 2005, c’est dans la Belle Province qu’on enregistre les meilleurs gains d’ensemble de tout le Canada au titre de l’accessibilité. «Le coût de la possession d’une maison a diminué un deuxième trimestre de suite, et il n’a jamais été aussi abordable depuis le printemps de 2004», indique Derek Holt, économiste en chef adjoint de RBC.

L’indice RBC d’accessibilité à la propriété pour le Québec, qui mesure la proportion du revenu des ménages avant impôts consacrée aux coûts de la possession d’un bungalow individuel, s’est établi à 33,7 % au 3 e trimestre. Dans les autres catégories de logements, la plus grosse amélioration a été relevée pour les condos, avec 26,9 % du revenu, légèrement en avance sur la maison en rangée standard(29,2 %). La maison de deux étages standard venait plus loin, avec 41,3 %.

À Montréal, l’indice d’accessibilité a progressé pour deuxième trimestre d’affilée, mais il demeure un peu moins bon que son niveau annuel moyen de 2004. «Si l’accès à la propriété a été facilité, c’est avant tout grâce à la vigueur des revenus des ménages qui ont monté d’environ 1,5 % ce trimestre et de 2,1 % au trimestre précédent», note RBC.

Pour avoir une maison de deux étages moyenne, un ménage montréalais devait y consacrer 42,4 % de son revenu avant impôts, contre 29,9 % pour une maison en rangée standard, 33,5 % pour un bungalow individuel et 27,4 % pour un condo.

À titre de comparaison, l’indice RBC d’accessibilité à un bungalow individuel se situe à 53,6 % à Vancouver, à 41,5 % à Toronto, à 33,0 % à Calgary et à 31,9 % à Ottawa.

Loading comments, please wait.