A A A
Accréditation

Changement de nom et grandes ambitions à la Corporation

4 juin 2015 | Frédérique David | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Un an après sa constitution, l’occasion était belle pour le Conseil des professionnels en services financiers (CDPSF; anciennement connu sous le nom de Corporation), qui tenait hier sa première assemblée générale annuelle, de faire le bilan de ses réalisations et d’annoncer de nouveaux projets. L’objectif premier : doubler le nombre de ses membres.

« Les projets ont été nombreux et les réalisations stimulantes, a déclaré le président et directeur général Mario Grégoire. Nous avons fait une tournée provinciale dans toutes les régions du Québec afin d’aller à la rencontre des conseillers et de répondre aux questions. Nous avons conclu des ententes avec des assureurs pour l’établissement d’un programme d’assurance invalidité pour nos membres et d’un programme d’assurance responsabilité professionnelle. Au cours des six premiers mois d’existence de la CDPSF, nous avons obtenu près de 60 activités de formation auxquelles plus de 2500 participants ont assisté. »

Un nouveau site web

Le rassemblement annuel était l’occasion pour le CDPSF d’annoncer de nombreux développements, à commencer par un changement de nom puisque la « Corporation des professionnels en services financiers » est devenue le « Conseil des professionnels en services financiers ».

La centaine de membres présents a également pu découvrir un nouveau site web plus performant, dont la première phase sera complétée cet été.

« Nous sommes en train de revoir nos communications pour offrir des services à la fine pointe », s’est réjoui Mario Grégoire, indiquant du même coup que son plan d’action sur les médias sociaux est échelonné sur une période de six mois.

Mario Grégoire

Une formation à 1000 $

Mario Grégoire a aussi annoncé le partenariat conclu entre le CDPSF et la firme d’avocats Bernier Beaudry Inc. afin d’offrir une nouvelle formation en « vérification préventive » intitulée Unité 10, dès cet automne. Il s’agit d’un cours sur la législation, la conformité et la confidentialité donné par des avocats et assorti d’une vérification.

« Unité 10 coûtera 1000 $ à nos membres, ou 100 $ par mois pendant 12 mois, a indiqué Mario Grégoire. Il s’agit d’un outil à un prix très compétitif qui permettra aux professionnels de la finance de s’assurer que leur pratique respecte la législation en vigueur. »

L’aspect vérification du programme prévoit la visite d’un avocat dans les bureaux du conseiller. « À la suite de cette visite, nous remettrons au conseiller un portrait de sa conformité avec des recommandations concernant ce qu’il devra modifier », a expliqué Me Manon Turmel, de la firme Bernier Beaudry.

Guy Mineault, professeur en économie et finances à l’Université Laval et Franck Fingercwajg, expert en lutte contre le recyclage des produits de la criminalité et le financement du terrorisme, sont parmi les experts qui offriront des formations aux membres du CDPSF au cours des prochains mois.

Un surplus de 271 000 $

Les états financiers du CDPSF pour la période de 160 jours qui s’est terminée le 31 mars 2015 affichent des revenus d’environ 620 000 $ et des dépenses de près de 349 000 $, pour un excédent des revenus d’environ 271 000 $.  Toutefois, plus de 480 000 $ de revenus proviennent des contributions de la Chambre de la sécurité financière qui sont étalées sur trois ans. Dans deux ans, le CDPSF ne pourra donc plus compter sur ces revenus. « Toutes les activités et les démarches mises en place maintenant permettront de garantir notre continuité en tant qu’organisation », a toutefois assuré Lorraine Beaumier, trésorière du CDPSF.

De nouveaux élus au sein du CA

L’an dernier, les 11 membres du conseil d’administration du CDPSF ont été élus pour une période de deux ans, mais hier, deux postes vacants ont été comblés par Henri-Julien Chartrand (Montérégie) et Christian Émond (ouest du Québec), élus par acclamation.

Par ailleurs, quatre administrateurs externes non votants se sont ajoutés au conseil d’administration. Il s’agit d’André Allard, vice-président ventes, affichage de la division Astral Affichage de Bell Média, Sylvie Chevarie, directrice générale du Club Universitaire de Montréal, Line Lefebvre, experte en investissement immobilier commercial sur la scène internationale, et Gérald Trottier, consultant en développement organisationnel.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques