A A A
Podcast

Chassez le rendement outre-mer (EN FRANÇAIS)

20 avril 2017 | Soumis par Investissements Renaissace | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Asie_Chine_emergent_425Tandis que des hausses de taux d’intérêt se dessinent à l’horizon, mieux vaut chercher le rendement du côté des actions internationales, croit Luc de la Durantaye, directeur général, répartition de l’actif et gestion des devises à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Alors que les politiques monétaires retirent graduellement les mécanismes de stimulus, les taux d’intérêt vont indirectement être influencés à la hausse, à commencer par les États-Unis et l’Europe », entrevoit Luc de la Durantaye.

En conséquence, les courbes de rendement obligataire devraient reculer. Déjà, on voit les effets de ces politiques monétaires sur les obligations gouvernementales à maturité de 10 ou 30 ans, dit l’expert.

« Elles sont relativement chères, et on s’attend à des rendements relativement faibles. Tant que la croissance économique se poursuit, les obligations de sociétés devraient offrir de meilleurs rendements », prévoit Luc de la Durantaye.

Mais croissance signifie aussi performance sur le marché des actions, rappelle-t-il.

« Les actions devraient offrir des rendements plus attrayants que les obligations gouvenrementales, mais ce sera fait avec plus de volatilité en raison de l’incertitude que l’on connaît. »

Pour sa part, Luc de la Durantaye favorise les actions des pays émergents.

« Les prix sont attrayants dans les endroits qui n’ont pas connu des hausses aussi fortes ces dernières années; à l’autre extrême le marché américain demeure le plus onéreux. Entre les deux, on a les actions internationales, européennes et japonaises; là ce sont les développements politiques qu’il va falloir surveiller », prévient-il.

M. de la Durantaye se dit cependant plus optimiste qu’auparavant concernant les élections qui auront lieu très bientôt en France, et plus tard en Allemagne.

« Les risques de division européenne semblent s’estomper alors que les sondages d’intention de vote indiquent une préférence pour des candidats pro-Europe et pro-euro. Étant donné que les actions européennes sont un peu sous-évaluées par rapport aux américaines, nous avons tendance à les surpondérer. »

Du côté des devises, plusieurs sont sous-évaluées par rapport au dollar canadien, surtout dans les pays émergents; un critère important pour l’investissement, rappelle l’expert.

« En plus des marchés boursiers qui offrent des rendements attrayants, les taux d’intérêt de ces pays sont plus élevés, et certaines devises devraient s’apprécier, ce qui offre de belles occasions. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000