A A A
Épargne

Les meilleurs fonds de placement

26 avril 2010 | André Giroux | Commenter

« J’attache peu d’importance aux fonds de placement, mais beaucoup aux gestionnaires », opine Michel Marcoux, président d’Avantages Services financiers et auteur de l’ouvrage Les 100 meilleurs fonds, paru aux Éditions Transcontinental. « Je me désintéresse de plus en plus de certains fonds uniquement parce que certaines banques et compagnies d’assurance ne dévoilent pas le nom de leurs gestionnaires. Elles pourraient changer de gestionnaires aux six semaines, nous ne le saurions pas. C’est comme parier sur une équipe de hockey sans savoir qui en fait partie. »

« Bien connaître le style du gestionnaire permet de l’évaluer et de savoir s’il est normal que son fonds réagisse bien ou mal selon le cycle économique », précise celui qui est aussi président de l’Association des courtiers indépendants multidisciplinaires et membre du conseil d’administration du Conseil des fonds d’investissements du Québec. Il illustre son propos en citant le CI Signature sélect canadien. Géré par Éric Bushell depuis sa création en 1998, ce fonds offre une stabilité de rendement : il se situe dans la moyenne et parfois, légèrement en dessous. Ainsi, en janvier 2010, ce fonds s’est classé dans le troisième quartile. Par contre, sur 3 ans, 5 ans ou 10 ans, il est au premier quartile.

Un faible classement au début d’un cycle économique semble exceptionnel. « Le gestionnaire garde beaucoup d’encaisse, mentionne Michel Marcoux. Quand le marché monte, ce fonds progresse moins que les autres. Quand il baisse, le gestionnaire peut acheter massivement parce qu’il a l’argent pour le faire. » Ce fonds trouvera peut-être bientôt sa place au premier quartile.

Maxime Lemieux vient de prendre la responsabilité du Fonds Fidélité frontière nord. « Ce fonds décevait depuis quelques années. Coup de théâtre en novembre 2009, Maxime Lemieux prend le relais. Il a été nommé le meilleur gestionnaire aux États-Unis en 2007. Ce fonds peut donc être recommandé même s’il était au 3e ou 4e quartile au cours des six derniers mois. Ce gestionnaire investit pleinement, conservant peu de liquidités. »

Michel Marcoux, président d'Avantages Services financiers et auteur l'ouvrage "Les 100 meilleurs fonds".

Michel Marcoux, président d'Avantages Services financiers et auteur l'ouvrage Les 100 meilleurs fonds.

« Certains gestionnaires achètent et vendent beaucoup, leur rotation de titres est élevée, poursuit Michel Marcoux. Je ne critique pas ce style. À l’opposé, des Warren Buffet de ce monde conservent leurs titres au moins cinq ans. Idéalement, s’ils pouvaient les conserver dix ans ou toute leur vie, ils seraient plus heureux. »

Selon Michel Marcoux, même si les styles s’opposent, l’un n’est pas meilleur que l’autre. Il fait une mise en garde, toutefois, si l’investissement est hors REER. Placés dans une fiducie, les gains en capitaux sont imposables l’année où ils sont versés. Cette contrainte peut de plus en plus être contournée. « La structure des fonds de société plutôt que celle des fonds en fiducie permet au gestionnaire de conserver dividendes et gains de capitaux au sein de l’entreprise, plutôt que d’être contraint de les verser à l’investisseur, comme c’est le cas pour une fiducie. »

Autre avantage de la structure d’entreprise : les revenus d’intérêts sont versés sous forme de dividendes ou de gains de capitaux, diminuant ainsi le revenu imposable.

Avec une société, le détenteur de parts n’est imposé que s’il vend. « Le paradoxe, souligne Michel Marcoux, c’est que les investisseurs en fiducie ont dû payer de l’impôt même s’ils n’ont rien vendu. Par exemple, ils ont pleinement payé de l’impôt sur les revenus d’intérêts, mais n’ont pu compenser par une déduction pour perte en capital s’ils n’ont pas vendu leurs titres. »

Fidelity, McKenzie et Industrielle Alliance constituent des exemples de fonds en société. Toutefois, des fonds recommandés dans cet article, seul celui de Dynamique dividendes est constitué en société.

Quelques critères d’évaluation des fonds
Coordonnateur du programme FidRisk, Robert Pouliot ne suggère pas de titres particuliers, mais énonce des critères d’évaluation des fonds.

Éviter les gestionnaires uniques
« L’investisseur obtient un meilleur rapport qualité-prix avec un fonds géré par deux ou trois personnes plutôt qu’une seule, affirme Robert Pouliot. Ce type de fonctionnement n’assure pas de meilleurs rendements, mais diminue les risques du fait que chaque gestionnaire perçoit un risque là où un autre ne le décèlera pas. La volatilité est donc moindre pour un même rendement. »

Opter pour des fonds dont le taux de rotation est inférieur à 50 % par année en actions, et 25 % en obligations. « Les frais de transactions diminuent le rendement », rappelle le coordonnateur de FidRisk.

Choisir les fonds de taille inférieure à celle de leurs pairs
« Les fonds comportant des actifs importants entraîne un coût de mise en œuvre de la politique d’investissement excessif. Il est plus facile de transiger 200 actions qu’un million d’actions d’une même entreprise ».

Les petites sociétés de gestion (une quinzaine de personnes) récemment créées (moins de cinq ans) performent souvent mieux que les grandes sociétés de gestion. « Actionnaires de leur entreprise, les gestionnaires ont intérêt à ce qu’elle prospère, et ils sont moins exposés aux conflits d’intérêts avec des sociétés affiliées ».

Assurez-vous de la diversité culturelle de l’équipe de gestion, tant au plan du genre, de l’âge que de la provenance ethnique. « Trop de têtes semblables diminue la curiosité et le doute. »

Concentrez-vous sur la la cohérence de la politique d’investissement plutôt que sur le rendement.

Les meilleurs fonds
Selon Michel Marcoux, Morningstar et Shirley Won

Conseiller a préparé trois listes de fonds. La première présente les fonds préférés des analystes de Morningstar qui obtiennent une cote de cinq étoiles. À noter que seulement 16 des 50 fonds proposés par ces analystes se trouvent dans cette liste. Onze fonds qui ont retenu leur attention n’affichent actuellement qu’une ou deux étoiles.

La seconde présente les meilleures recommandations de Michel Marcoux, tirées de son livre Les 100 meilleurs fonds 2010.

La troisième liste s’inspire largement de ce que présente Shirley Won sur Globe Investors. Elle a voulu connaître les fonds qui ont battu l’indice S&P/TSX sur une période de dix ans, en date du 28 février 2010. Elle a retenu les fonds d’actions canadiennes, les fonds d’actions principalement canadiennes ainsi que les fonds de dividendes et de revenus canadiens. Elle a exclu les fonds exigeant un investissement d’au moins 10 000 $. « Un peu plus de la moitié des fonds battent l’indice », conclut-elle. Le tableau que nous publions présente les fonds ayant le mieux performé.

Dans les trois tableaux que nous vous présentons, seuls les fonds de Beutel et PH&N exigent un investissement supérieur à 10 000 $.

Tableau 1 – Les fonds préférés des analystes de Morningstar bénéficiant d’une cote de 5 étoiles

Nom

Type

Actif total
( $ mil)

Statut légal

Rendement (Quartile)
3 ans

Rendement (Quartile)
5 ans

Rendement (Quartile)
10 ans

Beutel Goodman
Actions canadiennes

Actions canadiennes

Fiducie

- 0,3 (1)

5,6 (2)

9,4 (1)

Beutel Goodman revenu

Revenu fixe canadien

Fiducie

6,6 (1)

5,8 (1)

6,7 (1)

Chou associés

Actions PME mondiales

473,5

Fiducie

- 6,1 (1)

1,9 (1)

9,0 (1)

CI Harbour

Actions en majorité canadiennes

5 833,8

Fiducie

- 0,3 (1)

5,6 (1)

8,9 (1)

CI Signature revenu élevé

Équilibrés mondiaux neutres

3 448,9

Fiducie

0,3 (1)

4,1 (1)

11,6 (1)

CI Signature sélect canadien

Actions en majorité canadiennes

3 199,6

Fiducie

- 1,8 (1)

5,8 (1)

9,8 (1)

Mac Cundill Valeur C

Actions mondiales

4 776,9

Fiducie

- 6,2 (1)

- 0,3 (2)

5,8 (1)

Mac Ivy Actions étrangères

Actions mondiales

1 936,3

Fiducie

- 2,4 (1)

1,8 (1)

3,7 (1)

Mawer Canadien actions

Actions canadiennes

110,7

Fiducie

- 0,5 (1)

5,9 (1)

9,6 (1)

Mawer Nouveau Canada

Actions de PME canadiennes

141,9

Fiducie

2,3 (1)

6,9 (1)

14,8 (1)

Mawer Placement international

Actions internationales

317,2

Fiducie

- 7,0 (1)

2,0 (1)

1,3 (1)

Mutual Découverte

Actions mondiales

540,9

Fiducie

- 4,9 (1)

2,2 (1)

PH&N Obligations D

Revenu fixe canadien

812,0

Fiducie

5,5 (1)

5,4 (1)

6,6 (1)

PH&N Obligations rendement
élevé – D

Revenu fixe à rendement élevé

569,9

Fiducie

7,1 (1)

7,5 (1)

PH&N Obligations rendement
global – D

Revenu fixe canadien

875,6

Fiducie

5,3 (1)

5,3 (1)

TD Obligations canadiennes – I

Revenu fixe canadien

8 961,7

Fiducie

5,0 (1)

4,8 (1)

6,3 (1)

Source : Morningstar, 28 février 2010

 

Tableaux 2 et 3 – Les préférences de Michel Marcoux

Nom

Type

Actif total
( $ mil)

Statut légal

Cote
Morningstar

Rendement (Quartile)
3 ans

Rendement (Quartile)
5 ans

Rendement (Quartile)
10 ans

CI Placements canadiens

Act can

3 945,4

Fiducie

5

- 2,2 (1)

4,2 (1)

8,9 (1)

Dynamique Valeur canadienne

Act can

1 546,1

Fiducie

5

1,0 (1)

8,9 (1)

9,1 (1)

Fidelity Potentiel Canada A

PME Can

188,1

Fiducie

4

3,8 (1)

7,0 (1)

Mac Cundill Canada – C

Act PME mond

1 338,8

Fiducie

4*

- 3,9 (1)

4,9 (1)

10,4 (1)

Mac Ivy Actions étrangères

Act mond

1 936,3

Fiducie

5*

- 2,4 (1)

1,8 (1)

3,7 (1)

RBC Canadien de dividendes

Act can revenu

10 307,6

Fiducie

4

- 1,3 (2)

5,4 (1)

9,8 (1)

TD Obligations canadiennes – C

Revenu fixe canadien

8 961,7

Fiducie

4

4,7 (2)

5,5 (2)

* L’astérisque signale qu’il s’agit d’un fonds préféré des analystes de Morningstar Source : Morningstar, 28 février 2010

Beutel Goodman Actions canadiennes

Actions canadiennes

1 139,7

Fiducie

5*

- 0,3 (1)

5,6 (2)

9,4 (1)

BMO dividendes

Actions canadiennes de revenu

4 010,8

Fiducie

3

-4,2 (3)

3,3 (2)

9,1 (1)

CI Harbour

Actions en majorité canadienne

5 833,8

Fiducie

5*

-0,3 (1)

5,6 (1)

8,9 (1)

CI Signature sélect canadien

Actions en majorité canadienne

3 199,6

Fiducie

5*

-1,8 (1)

5,8 (1)

9,8 (1)

Dynamique dividendes

Actions canadiennes de revenu

467,9

Société

4

-2,7 (3)

2,9 (3)

8,7 (2)

Investors can valeur grande capitalisation C

Actions en majorité canadiennes

2 704,3

Fiducie

5

0,1 (1)

6,9 (1)

8,9 (1)

Mawer canadien actions

Actions canadiennes

110,7

Fiducie

5*

-0,5 (1)

5,9 (1)

9,6 (1)

PH&N Revenus dividendes D

Actions canadiennes de revenu

2 034,9

Fiducie

3*

-4,4 (4)

2,4 (3)

9,4 (1)

RBC canadien de dividendes

Actions canadiennes de revenu

10 307,6

Fiducie

4

-1,3 (2)

5,4 (1)

9,8 (1)

Renaissance Millenium revenu élevé

Actions canadiennes de revenu

515,3

Fiducie

3

-4,2 (3)

1,5 (4)

10,8 (1)

Scotia dividendes canadiens

Actions canadiennes de revenu

2 342,1

Fiducie

4

-1,8 (2)

4,4 (2)

9,0 (2)

TD Croissance de dividendes I

Actions canadiennes de revenu

3 834,9

Fiducie

4*

-1,8 (2)

5,5 (1)

10,4 (1)

* L’astérisque signale qu’il s’agit d’un fonds préféré des analystes de Morningstar Sources : Shirley Won, Globe Investor et Morningstar, 28 février 2010.

 

Cet article paraîtra dans le numéro de mai 2010 du magazine Conseiller.

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques