A A A
Attention

Cinq délits d’initiés inusités déjoués par la SEC

18 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

justice_balance_fraude_cour_425Un analyste américain croyait avoir trouvé le moyen parfait de faire un coup d’argent en utilisant des informations privilégiées glanées auprès de son employeur. Son truc? Passer par le compte de courtage de sa mère, une tactique qui n’a toutefois pas échappé à la vigilance de la Securities and Exchange Commission (SEC).

Notre publication-soeur Advisor.ca rapporte que le chien de garde des marchés aux États-Unis a accusé John Afriyie d’avoir récolté plus de 1,5 M$ de manière frauduleuse en février dernier.

L’homme a eu vent des intentions d’une société d’investissement de New York qui souhaitait acquérir la compagnie de sécurité pour laquelle il travaillait. Sachant que la cote de sa compagnie allait grimper en flèche lorsque la transaction deviendrait publique, il en aurait profité pour acheter un lot d’actions à haut risque via le compte de sa propre mère et ensuite revendre ces titres à gros prix.

La SEC n’est pas la seule à avoir attrapé M. Afriyie la main dans le sac, puisque le Bureau du Procureur de New York a aussi annoncé qu’il déposait des accusations de délit d’initié contre lui.

TACTIQUE RÉPANDUE

Le recours aux comptes de proches pour tenter de tromper le système semble être assez répandu, si l’on en croit ces quatre autres cas récemment répertoriés par la SEC :

  1. Un groupe d’hommes de Californie ont élaboré un stratagème dans lequel l’un d’eux utilisait le compte bancaire de son beau-frère pour faire des opérations boursières à partir d’informations qui n’étaient pas accessibles au public;
  2. Un employé de Goldman Sachs (qui ne l’est plus aujourd’hui!) a été accusé de délit d’initié après que des inspecteurs de la SEC aient remarqué des activités inhabituelles, non pas dans son compte, mais dans celui de son père;
  3. Un banquier d’investissement de New York a lui aussi été inculpé pour des transactions illégales menées via les comptes de son père, mais aussi de son ex-conjointe. Les profits générés dans ce compte étaient utilisés pour lui payer sa pension alimentaire;
  4. Un comptable de Chicago utilisait le compte bancaire de sa femme pour jouer à la Bourse, tout en ayant accès à l’avance aux rapports financiers de l’entreprise pour laquelle il travaillait.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.