A A A
Épargne

Cinq façons d’améliorer son avenir financier

26 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Alors que le Mois de la littératie financière touche à sa fin, vos clients se posent peut-être la question de savoir comment améliorer leur situation économique.

Voici quelques conseils en matière de planification de l’Agence du revenu du Canada (ARC) qui pourraient leur être utiles.

1) APPRENDRE À PLANIFIER L’AVENIR

Pour parer aux imprévus, un seul moyen : épargner dès que cela est possible. En règle générale, les professionnels recommandent d’avoir un coussin financier permettant de subvenir à ses besoins de trois à six mois sans recevoir de revenus. « Que vous mettiez de côté 10 % de votre paie ou cotisiez régulièrement à un régime enregistré d’épargne, il n’y a pas de petites économies », souligne l’ARC.

2) ÉTABLIR UN BUDGET ADAPTÉ À SES BESOINS

Seul un plan financier rigoureux peut aider à faire le suivi de ses revenus et de ses dépenses pour voir où va l’argent chaque mois. Le fait d’y ajouter un calendrier de paiement permet aussi de veiller au grain à court et à long termes, et notamment de voir si les objectifs financiers fixés pourront être atteints.

« Établir un budget et le respecter est l’une des meilleures façons de planifier votre avenir, insiste l’ARC. Comme toute autre chose dans la vie, c’est une question d’équilibre. Si vous avez de la difficulté à réduire vos dépenses ou à épargner davantage, il pourrait être temps de réévaluer votre plan ».

3) ACQUÉRIR DES CONNAISSANCES FINANCIÈRES

« Prendre le temps de vous renseigner sur la planification financière est le meilleur investissement que vous pouvez faire », assure l’ARC. Et cet apprentissage devrait commencer commence quand on est jeune, précise l’Agence.

4) NE PAS VIVRE AU-DESSUS DE SES MOYENS

Autrement dit, apprendre à faire la différence entre le luxe et la nécessité. La stabilité financière se mesure à long terme, il est donc important de s’assurer qu’il sera possible de maintenir son style de vie une fois à la retraite, par exemple.

Pour cela, recommande l’ARC, il faut « être réaliste et considérer ce que vous ne pouvez pas vous permettre ».

5) SAVOIR SE PROTÉGER DE LA FRAUDE FINANCIÈRE

La fraude est une préoccupation croissante pour les autorités de surveillance en raison de l’utilisation accrue de la technologie en ligne à des fins personnelles et professionnelles. Que l’on magasine ou que l’on effectue des opérations bancaires sur le Web, il faut demeurer conscient du fait qu’il y a des risques de fraude financière et de vol d’identité.

Pour les limiter autant que possible, l’ARC suggère de prendre ces quatre mesures :

•  utiliser une connexion sécurisée et privée lorsqu’on gère des renseignements de nature délicate et fermer sa session une fois le travail fini;
•  ne pas ouvrir les liens ou les messages provenant de sources inhabituelles ou suspectes, ne pas cliquer sur ces liens ou ces messages et ne pas y répondre;
•  ne jamais divulguer à personne ses codes d’accès, ID utilisateur, mots de passe ou NIP;
•  en cas de perte ou de vol de sa carte de débit ou de crédit, le signaler immédiatement.

Saviez-vous que…

√ 45 % des Canadiens cotisent régulièrement à un régime enregistré d’épargne-retraite.
√ 40 % des étudiants n’ont aucune idée du montant qu’ils ont dépensé ou gagné le mois précédent.
√ 47 % des Canadiens seulement utilisent un budget pour planifier leurs dépenses.
Source : ARC.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques