A A A
Dollar

Combien d’intérêts les Québécois paient-ils sur leur hypothèque?

16 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Québécois prévoient qu’ils paieront environ 42 000 dollars en frais d’intérêt sur la durée de vie de leur prêt hypothécaire, selon une étude de BMO publiée hier.

Effectué en ligne par Pollara du 24 février au 5 mars auprès de 2 000 personnes de 18 ans et plus, ce sondage national révèle que le montant moyen des intérêts que les Canadiens s’attendent à devoir payer sur leur hypothèque est de 57 838 $.

La somme grimpe à 95 891 $ chez les résidents de Colombie-Britannique, tandis que ceux du Canada Atlantique prévoient débourser « seulement » 35 454 $ avant de pouvoir s’affranchir de leur hypothèque.

Hausse des taux d’intérêt

Selon Sal Guatieri, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux, il est logique que les Britanno-Colombiens soient ceux qui paient le plus de frais d’intérêt, puisque les prix des propriétés dans cette province sont les plus élevés au pays.

Le prix moyen des maisons y était de 623 000 $ en avril, contre 437 000 $ à l’échelle nationale.

Par ailleurs, 60 % des répondants au sondage disent s’attendre à une hausse des taux d’intérêt au cours des cinq prochaines années ; 48 % d’entre eux l’imaginent modérée, et 12 % la prévoient robuste.

Fait à noter, les Canadiens titulaires d’un prêt hypothécaire sont une majorité (67 %) à profiter d’un taux fixe, ce qui les protège de toute éventualité.

« Libérés » à 61 ans

L’étude montre également qu’en moyenne, les Canadiens s’attendent à être libérés de leur prêt hypothécaire à l’âge de 59 ans (61 ans au Québec et 57 ans en Ontario), soit une légère hausse par rapport aux 58 ans estimés au cours des deux dernières années.

Toutefois, plus du tiers des répondants québécois (36 %) anticipent qu’ils feront encore des versements hypothécaires après l’âge de 65 ans, comparativement à 31 % des Canadiens.

La rédaction vous recommande : 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques