A A A
Immobilier

Comment estimer le prix de sa propriété?

18 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

maison_graphique_vente_hausse_425Règle numéro 1 pour vendre avec succès un bien immobilier : afficher le bon prix de vente. Mais comment le déterminer?

Rien de mieux que de rester rationnel. Plus facile à dire qu’à faire, puisque l’on parle là de vendre son bien souvent le plus précieux, celui qui parfois a vu naître ses enfants, les a vus grandir et devenir autonomes… Pour se détacher de toutes ces émotions, rien de tel que de se mettre dans la peau d’un acheteur et de dresser la liste de toutes les petites choses qui l’amèneraient à faire baisser le coût.

LES PRIX DU QUARTIER

Combien s’est vendue récemment une propriété semblable dans le quartier? Pour répondre à cette question, il suffit de consulter la liste des « comparables », sorte de catalogue très précis permettant de connaître les caractéristiques du bien immobilier, sa localisation, son prix de vente et le nombre de jours qu’il est resté sur le marché. Pour obtenir ces comparables, il suffit de les demander à un évaluateur agréé ou à un courtier.

Une fois en possession de ces informations, reste à faire preuve d’objectivité sur sa demeure. Orientation, luminosité, surface habitable, nombre de chambres, de salles de bain, présence d’un garage, d’un foyer, d’une piscine, d’un sous-sol, d’un balcon… autant de critères qui peuvent faire varier le prix de vente. La présence de feux de signalisation ou d’une boîte de nuit à proximité a également tendance à faire baisser la valeur d’un bien.

Il est possible également de baser sa décision sur les prix demandés dans le quartier, plutôt que sur les prix de vente. Sachez cependant que comme tout produit, le bien immobilier est soumis à la loi de l’offre et de la demande. Si vous proposez un prix trop élevé, il risque de vous rester sur les bras longtemps… et de finir par acquérir la réputation de « maison à problème ».

LES TRAVAUX

Faut-il faire des travaux avant de mettre sur le marché ou vendre tel quel? Tout dépend de l’ampleur des rénovations. S’il s’agit de changer une fenêtre, mieux vaut le faire. Mais il faut éviter de se lancer dans le réaménagement complet de la salle de bain ou dans l’ouverture de la cuisine sur la salle à manger. Oui, la propriété aura l’air toute neuve, mais les travaux ne plairont peut-être pas aux futurs acheteurs. On court ainsi le risque de ne pas pouvoir hausser le prix de vente à la hauteur du coût des travaux.

Si la demeure possède des défauts ou si certaines pièces sont plus défraîchies que d’autres, il faut en revanche en tenir compte à la baisse dans le prix de vente.

UNE QUESTION DE TEMPS

Être pressé de vendre ou non a également une incidence sur le prix affiché. Mais attention à ne pas trop surestimer la valeur de la propriété en se disant avoir le temps et que les intéressés pourront toujours faire une offre à la baisse. Les acheteurs font souvent des recherches par critère de prix. S’ils indiquent un maximum de 300 000 $, que celle que l’on veut vendre en vaut 295 000 $ sur le marché, mais qu’elle est affichée à 305 000 $, on passe à côté des clients potentiels.

C’EST UNE MAISON VERTE!

Avoir changé la fournaise pour un modèle énergiquement efficient ou installé du triple vitrage, posséder des toilettes à double chasse, un récupérateur d’eau de pluie pour arroser le jardin, un panneau solaire ou un potager urbain sur le toit peut être payant. La notion de valeur verte prend de l’importance dans l’immobilier. L’idée serait qu’un logement performant sur le plan énergétique peut potentiellement être vendu plus cher.

PASSER SON TOUR

Avec tous ces éléments pris en compte, il est désormais possible de déterminer le fameux bon prix de vente. Reste à savoir s’il paraît acceptable. Pour cela, il faudra calculer tous les frais inhérents à la vente (mettre fin à l’hypothèque, frais de notaire et de publicité, etc.), et les déduire du prix pour savoir ce qu’il restera dans ses poches. Si ça ne paraît pas suffisant, on peut toujours passer son tour et attendre que le moment soit plus favorable pour les vendeurs.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.