A A A
Affaires

Comment réagir aux insultes

23 juillet 2013 | Bryce Sanders | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Vous êtes dans une soirée et quelqu’un vous demande ce que vous faites comme métier. Les conseillers ont souvent des réponses déjà toutes faites, préparées pour ce genre d’occasion. Mais comment réagir quand l’autre personne insulte votre profession?

Cette personne pourrait par exemple vous dire : « N’êtes-vous pas obligé de faire de la sollicitation au hasard pendant huit ans? » Entre les lignes, vous comprenez que votre interlocuteur veut vous faire comprendre qu’il ne voudrait jamais faire votre travail.
Quelle est la meilleure réponse à ce genre de propos?

Les motifs

Pourquoi votre interlocuteur est-il si hostile? Il existe plusieurs raisons, dont :

  • Expérience personnelle : « J’ai déjà essayé d’être conseiller, et je n’ai pas réussi. »
  • Partager son malheur : « Je suis malheureux au travail, et je veux que vous aussi le soyez. »
  • Mauvaise presse : « J’ai lu un article très négatif sur les conseillers. On y disait qu’ils devaient faire de la sollicitation au hasard pendant huit ans. »
  • Soupçon : « Vous êtes un parasite. Vous faites de l’argent sur le dos des autres. »
  • Vauriens recherchés : « J’ai vraiment une mauvaise opinion de votre industrie. »
  • Confusion : « Vous faites du télémarketing, non? »
  • Ignorance : « Je ne sais pas ce que vous faites. »
  • Occasion : « Je n’ai pas eu de bonnes relations avec des conseillers en services financiers par le passé. N’êtes-vous pas tous les mêmes? »

Votre message

Sans êtes arrogant, vous voulez partager votre fierté quant à votre métier. Ça n’a pas été facile de vous tracer un chemin dans l’industrie. Vous vous êtes confronté à plusieurs autres candidats juste pour passer la porte d’entrée de la profession. Vous travaillez très fort pour venir en aide à d’autres personnes, pour faire une différence dans leur vie.

Évitez d’être sur la défensive, ou de trouver un terrain commun négatif, comme de dire que telle ou telle industrie est encore pire que la vôtre. Demandez-vous ce que votre interlocuteur aurait besoin d’entendre pour avoir envie de faire affaire avec vous.

Parlez du manque d’information fiable. Que sait-il à propos de votre firme? Vous auriez pu faire un autre métier, mais vous avez choisi le vôtre parce que vous aviez ce qu’il fallait pour avoir du succès.

Répondre aux critiques

Il existe plusieurs stratégies pour contrer ce genre de déclaration négative à propos de votre métier.

  • Laissez-les parler : « Des appels au hasard pendant huit ans? C’est toute une déclaration! Où avez-vous entendu ça? »
  • Vantez votre firme : « Actuellement, je travaille à (nom de la firme). Que connaissez-vous de nous? »
  • C’était avant, pas aujourd’hui : « Il y a des années, certaines firmes faisaient de la sollicitation téléphonique aléatoire. Ce n’est plus le cas. »
  • La liste nationale des numéros de téléphone exclus : « Certaines industries mettent l’accent uniquement sur les appels au hasard. C’est énervant. La liste d’exclusion a mis un frein à cette pratique. »
  • Êtes-vous un banquier? : « Nous sommes une banque avec une douzaine de conseillers financiers située à (ville). Pourquoi une banque ferait-elle de la sollicitation aléatoire? »
  • Exclusivité : « Dans notre industrie, les nouveaux clients s’ajoutent souvent par introduction ou invitation. »
  • Répliquer : « De la sollicitation téléphonique pendant huit ans? Mais c’est horrible! Vous faites ça dans votre industrie? »
  • Confidentialité : « Je suis l’un des conseillers de (entreprise). Nous travaillons tous avec un petit groupe de clients. Certains ont des portefeuilles importants, d’autres non. Peu importe la taille de leur portefeuille, leur identité reste confidentielle. »
  • Vous en avez un? : « Avez-vous un conseiller? Qu’est-ce que vous appréciez le plus chez lui? Quels sont les points que vous pensez qu’il pourrait améliorer? »
Loading comments, please wait.