A A A
Assurance

Bientôt la fin des concours de vente à Manuvie?

1er avril 2016 | Hélène Roulot-Ganzmann | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

course_finance_425Dans la foulée des décisions de la Great-West et Canada-Vie d’abandonner les concours de vente, Manuvie admet être elle aussi en train de réviser ses programmes.

The Insurance and Investment Journal affirmait hier que les concours de vente y seraient abandonnés.

En entrevue avec Conseiller, Anne-Julie Gratton, conseillère principale en relation médias de Manuvie, n’a cependant pas corroboré l’information.

« Je ne peux ni confirmer, ni infirmer pour l’instant, a-t-elle déclaré. Tout ce que je peux vous dire, c’est que nous sommes en train de revoir notre approche quant à certaines pratiques, y compris les programmes de récompenses et de reconnaissances pour les conseillers. Nous prévoyons continuer avec les programmes dont la période d’admissibilité a déjà débuté et nous organiserons nos dernières conférences, dans le format actuel, en 2018. »

Qu’adviendra-t-il ensuite?

« Nous prévoyons continuer d’offrir nos congrès de formation Forum Élite et Forum Investissement, rencontres qui permettent de réseauter et d’échanger sur les bonnes pratiques, répond Mme Gratton. Nous envisagerons certains changements pour nous aligner avec les meilleures pratiques de l’industrie. »

Rappelons que le 14 mars dernier, la Great-West et Canada-Vie ont pour leur part annoncé la fin de tels concours. Des décisions saluées par l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP), qui estime qu’elles reflètent sa propre orientation sur la question.

LES CONSEILLERS PARTAGÉS

Dans un document publié le 26 février et toujours d’actualité, l’ACCAP propose en effet différents changements aux concours de vente pour enrayer l’apparence de conflits d’intérêts.

La présidente pour le Québec de l’ACCAP, Lyne Duhaime, expliquait récemment à Conseiller qu’il existe aujourd’hui une tendance centrée sur le consommateur, la protection du client et sa compréhension des produits qui prend de plus en plus de place dans l’industrie.

« La fin ou la modification des concours de vente sont des façons de la suivre », indique-t-elle.

Du côté des conseillers, en revanche, les avis sont partagés. Si certains applaudissent les décisions de la Great-West et de Canada-Vie au nom de l’éthique professionnelle, d’autres, comme notre blogueur Gino Savard, croient plutôt que l’industrie est en train de pointer du doigt un problème mineur. Selon lui, ceux qui remportent les concours sont les meilleurs de l’industrie.

« Les voyages à la clé de ces concours constituent avant tout des opportunités professionnelles indéniables, estime-t-il. Ces rencontres entre assureurs donnent des occasions d’échanger, d’apprendre et de s’enrichir pour améliorer sa pratique. »

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques