A A A
Établissements

Condo : baisse des intentions d’achat à Montréal

3 juin 2013 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Un nouveau rapport de la Banque de Montréal et de Pollara révèle que les intentions d’achat d’un condo au cours des cinq prochaines années sont en hausse à Toronto et à Calgary, tandis que les acheteurs de Montréal et de Vancouver reconsidèrent les probabilités de vivre dans une tour d’habitation.

Ainsi, à Toronto, 31 % des acheteurs éventuels prévoient acheter un condo dans les cinq prochaines années, une hausse de 11 points par rapport à l’automne dernier.

Du côté de Vancouver, les intentions d’achat reculent de cinq points, passant de 33 % à l’automne à 28 % actuellement.

À Calgary, le nombre d’acheteurs potentiels d’un condo parmi les acheteurs d’une résidence est en augmentation de huit points depuis l’automne (33 % contre 25 %), tandis que les intentions d’achat d’une maison traditionnelle ont reculé fortement, de 71 % à l’automne à 58 % actuellement.

À Montréal, 24 % des acheteurs montréalais opteront pour un condo, soit une baisse de trois points. Les intentions d’achat d’une maison ont toutefois fortement augmenté de 16 points, pour se situer à 62 % désormais.

À lire : Insolite : les plus petits condos au Canada

« Pour nombre d’acheteurs d’une première résidence, et plus particulièrement dans les marchés à prix élevés comme Toronto et Vancouver, un condo représente une première étape abordable dans l’accession au marché immobilier. À l’opposé du spectre, plusieurs baby-boomers peuvent désirer réduire la taille de leur résidence familiale en optant parfois aussi pour un condo », a déclaré Frances Hinojosa, Spécialiste – Prêts hypothécaires, BMO Banque de Montréal.

Mme Hinojosa a poursuivi en précisant que le rapport démontre que les acheteurs éventuels de 50 ans et plus sont plus enclins à planifier l’achat d’un condo que ceux de moins de 50 ans, dans une proportion de 30 % contre 17 % seulement.

« Un condo demeure une alternative abordable aux maisons détachées plus chères de certaines grandes villes. Par exemple, le remboursement de l’hypothèque d’un condo torontois typique ne coûte aujourd’hui que 22 % du revenu familial moyen. Bien que plus dispendieux à Vancouver, les condos restent cependant abordables à 28 % du revenu », conclut Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux.

À lire : Immobilier : un ralentissement, mais pas de chute

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000