A A A
Calendrier

Congrès de l’IQPF : un avis de l’AMF crée une mini-commotion

10 juin 2013 | Yves Bonneau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le 24e congrès annuel de l’IQPF, qui se déroulait du 5 au 7 juin pour la première fois au Château Frontenac, a reconduit son actuel président Yves L. Giroux, Pl. Fin., B.A.A., FLMI. Largement pressenti, M. Giroux, a été réélu à la présidence du C.A. de l’Institut québécois de planification financière pour un second mandat, pour l’année 2013-2014. Le congrès s’est conclu vendredi par l’élection du nouveau conseil d’administration.

Directeur, développement des affaires, Québec et Atlantique, chez BMO Assurance, M. Giroux possède plus de 20 ans d’expérience en services financiers, assurance vie et planification financière, M. Giroux a travaillé au Canada, au Royaume-Uni et en France et s’implique auprès de l’IQPF depuis 1998. De 1998 à 2000, M. Giroux a siégé au conseil d’administration et a fait partie du comité Finances, administration et gestion, qu’il a présidé pendant une année. Il s’est joint à nouveau au conseil d’administration en 2007 et en a été le vice-président de 2010 à 2012. Pendant cette période, il a aussi participé à plusieurs comités et groupes de travail : il a présidé le comité de Gouvernance et le comité Formation, pratique et normes professionnelles. En plus de son implication auprès de l’IQPF, il est membre du Enforcement Policy Committee du Financial Planning Standards Council.

Les autres membres du comité exécutif pour l’exercice 2013-2014 sont :

  • Martin Dupras, A.S.A., Pl. Fin., D. Fisc. (ConFor financiers), président sortant;
  • Éric Fortier, MBA, Pl. Fin. (Caisse Desjardins de l’Abitibi-Ouest), trésorier;
  • Nathalie Bachand, A.S.A., Pl. Fin. (Bachand Lafleur, Groupe conseil inc.) vice-présidente;
  • Jocelyne Houle-LeSarge, FCPA, FCGA (Institut québécois de planification financière), présidente-directrice générale et secrétaire.

Le conseil d’administration est complété par :

  • Francine Beaulieu, MBA (Régie des rentes du Québec), représentante du public;
  • Annie Boivin, B.A.A., Pl. Fin., D. Fisc., TEP (Richardson GMP Limitée);
  • Hélène Carrier, Adm.A., Pl. Fin., A.V.A. (Hélène Carrier Services financiers inc.);
  • Marc Chabot, CPA, CA, LL.M., Ph. D. (Université du Québec à Montréal), représentant du public;
  • Pierre Giroux, M. Sc., Pl. Fin. (Mouvement Desjardins);
  • Sophie Labonne, MBA, Pl. Fin., BIBC, SIFC (Groupe Banque Scotia);
  • Sylvie Lauzon, Pl. Fin., MBA (RBC Gestion de patrimoine);
  • Daniel Lebeuf, Pl. Fin., MBA, CSA (BMO Nesbitt Burns);
  • Yves J. Leroux, Pl. Fin., TEP (RBC Assurances)
  • Michel Lessard, M. Fisc., A.V.A., Pl. Fin. (Groupe Conscia);
  • Jean-François Madore, A.V.C., Pl. Fin. (Industrielle Alliance);
  • Julie Raîche, B.A.A., Pl. Fin. (Mouvement Desjardins);
  • Sylvain B. Tremblay, B.A., Adm. A., Pl. Fin. (Optimum Gestion de Placements inc.).

Membre à vie

Soulignons également que Natalie Hotte, D.Fisc., Pl.Fin., a été nommée membre à vie de l’IQPF pour l’ensemble de son implication avec l’Institut et la qualité exceptionnelle de son travail et de son professionnalisme, particulièrement comme planificateur financier.

Mme Hotte est Fiscaliste et planificateur financier depuis près de 15 ans, elle a commencé sa carrière en 1993 au sein d’une grande firme comptable et y est demeurée jusqu’en 2007, elle est depuis expert-conseil à Gestion Privée 1859 de la Banque Nationale.

Littératie financière

Le congrès de l’IQPF a également été l’occasion de remettre pour la deuxième fois le Prix de journalisme en littératie financière de l’IQPF. Ce prix est décerné annuellement à un journaliste québécois qui contribue, par ses actions, son implication et son rayonnement, à éduquer financièrement les Québécois et, de ce fait, contribue au rayonnement de la planification financière. Cette année, cette reconnaissance a été décernée au journaliste Gérald Fillion de RDI Radio-Canada qui a reçu des mains du président du conseil de l’IQPF Yves Giroux, une plaque commémorative ainsi qu’un prix en argent de 2000 $ qui sera remis en son nom à Jeunes Entreprises du Québec. Selon Mme Houle-LeSarge le choix du jury a été fort difficile. « Nous avons reçu plusieurs dossiers d’intérêt, a déclaré Jocelyne Houle-LeSarge, FCPA, FCGA, présidente-directrice générale de l’IQPF, et cette année encore le choix du jury a été fort difficile! Nous avons tenté d’arrêter notre choix sur le candidat qui a su le mieux démontrer que son travail contribue non seulement à développer les connaissances financières du grand public, mais aussi à faire de la planification financière un incontournable pour une saine gestion financière. M. Fillion accomplit un travail remarquable afin de démystifier les questions financières. »

Entente France-Québec

Mme Houle-Lesarge était également fière d’annoncer la concrétisation des liens entre les deux organismes cousins de certification en planification financière puisque Hervé de la Tour d’Artaise, président de la section française du FPSB était invité cette année encore au congrès de l’IQPF.

L’entente avec l’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés permet maintenant aux Pl.fin. du Québec de recevoir des référencements de la part de leurs homologues français et vice-versa. Il y a environ 1500 planificateurs financiers en France. Les planificateurs financiers membres de l’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés sont considérés comme étant les professionnels détenant le plus haut standard dans l’Hexagone.

Au cours d’une entrevue donnée à nos collègues de Finance et Investissement, Mme Houle-Lesarge a aussi indiqué que, l’Institut mettrait dorénavant l’accent sur la promotion du planificateur financier auprès du grand public plutôt que de la planification financière comme telle. L’IQPF croit qu’il importe d’insister sur le professionnel avant la profession. Un virage qui dénote l’importance d’établir une relation solide avec le public, autant dans la relation client que celle institutionnelle vis-à-vis le public consommateur.

Une table ronde très courue

Enfin, le congrès a aussi permis à ceux qui ont suivi la très courue table ronde sur la conformité animée par Pierre Giroux, M. Sc., Pl. Fin., Conseiller stratégique, Stratégies d’évolution du réseau et de déploiement des solutions, Soutien au réseau des caisses Mouvement Desjardins et qui réunissait les experts suivants de l’industrie :

  • Madame Louise Gagné, MBA, BIBC/FICB, Conseillère régionale, RBC Banque Royale
  • Me Carolyne Mathieu, Avocate & Procureure, LL.B. Médiatrice en matières civile, commerciale et du travail, Médiatrice pour la Cour du Québec, Professeure chargée de cours et Présidente fondatrice du Cabinet de services juridiques Inc.
  • Madame Arlen Dickson, inspecteur, Direction de l’inspection, assurances et ESM, Autorité des marchés financiers (AMF)
  • Monsieur Sylvain Thériault, Directeur principal Conformité, Réseau des caisses et Valeurs mobilières pour le Mouvement Desjardins et Chef de la conformité pour Desjardins Cabinet de services financiers, Valeurs mobilières Desjardins, Gestion Placements Desjardins et Valeurs mobilières Desjardins International
  • Monsieur Hervé de la Tour d’Artaise, président de l’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés

Un nouvel avis de l’AMF crée une commotion

Au cours de la table ronde, la représentante de l’AMF a créé une mini-commotion en annonçant à l’assistance que dorénavant, suivant un avis dont les instances mêmes de l’IQPF ignoraient l’existence, le conseiller en services financiers, qu’il soit planificateur financier, assureur-vie, représentant en épargne collective ou autres, pourra à l’avenir détenir son permis de pratique de l’AMF et pratiquer sa profession de manière non exclusive.

Ce qui veut dire que, contrairement à ce qui a toujours été accepté d’un point de vue réglementaire, le conseiller pourra pratiquer plus d’un métier. Il pourrait par exemple passer une journée par semaine à conseiller l’achat de fonds communs de placement et vendre des voitures usagées le reste de la semaine. Évidemment, plusieurs planificateurs financiers ont réagi à cette nouvelle proposition réglementaire jusque-là inconnue en mentionnant que cette situation semble être particulièrement ambiguë.

D’autres ont aussi souligné la possibilité réelle de dérives menant à des conflits d’intérêts concrets ou présumés. Cette mesure, selon nos sources, devrait permettre aux directeurs de succursales de pouvoir faire leur travail de gestion la majeure partie du temps et malgré tout continuer de s’occuper d’une poignée de clients qu’ils désirent conserver.

Une autre avenue justificative à cet effet concerne les conseillers de la relève qui peinent souvent à joindre les deux bouts en début de carrière s’ils n’ont pas la chance ou les moyens de racheter une clientèle existante. Comme disait un vieux routier, « ce n’est pas facile aujourd’hui de commencer, c’est possible qu’un jeune doive arrondir ses fins de mois en occupant un emploi à l’extérieur du domaine… »

Selon des sources près du dossier, Mme Houle-Lesarge devrait demander des précisions à l’Autorité sur cette épineuse question dès la semaine prochaine.

À lire : L’IQPF honore la formatrice Caroline Marion

Loading comments, please wait.