A A A

Conversion de BCE en fiducie de revenu : UBS n’y croit pas

22 septembre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(22-09-2006)Interviewé par le Financial Post, l’analyste Jeff Fan, de UBS Securities, ne croit pas que BCE imitera son rival Telus qui s’est converti en fiducie de revenu la semaine dernière.

Contrairement à certains de ses collègues qui voient le titre de BCE atteindre les 40 $ si BCE devenait une fiducie, il estime que le prix de la part ne vaudrait guère plus de 33 $. Ce n’est que 9 % de plus que le cours de fermeture de 30,30 $ enregistré mercredi dernier à la Bourse de Toronto. Pour en arriver à ce prix, Jeff Fan a retenu comme hypothèse un taux de distribution de 80 % et un rendement de 8 %.

Par ailleurs, l’expert se demande si une fiducie de revenu BCE aura autant d’argent que prévu à distribuer. Contrairement à Telus dont l’organisation financière est simple, BCE a une structure beaucoup plus complexe.

Jeff Fan évalue entre 200 et 250 millions de dollars les dépenses annuelles de l’entreprise liées à ses activités administratives et la part des revenus rattachés à des opérations entre des entités lui appartenant. En outre, BCE devra provisionner son régime de retraite à hauteur de 390 millions de dollars pour chacune des années 2007 et 2008.

Même si BCE se transforme en fiducie de revenus, dit-il, elle ne pourra pas éviter ces coûts qui réduiront ses fonds autogénérés et, par ricochet, les éventuelles redevances distribuées aux porteurs de parts.

Jeff Fan croit que BCE a déjà fait son effort en créant le fonds de revenu Bell Aliant Communications régionales en juillet dernier. La direction de BCE, conclut-il, n’a laissé aucunement entendre qu’elle avait l’intention de poursuivre plus avant l’expérience des fiducies de revenu.

Loading comments, please wait.