A A A
Crédit

Crédit d’impôt pour frais médicaux : nouveautés

25 mars 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

impot_chiffres_calculatrice_364Dans un bulletin d’information, la société Normandin Beaudry présente les plus récentes nouveautés concernant les crédits d’impôt liés aux frais médicaux.

Sous réserve de certains critères d’admissibilité, un contribuable peut se voir accorder un crédit d’impôt variant de 4 % à 20 % des dépenses engagées pour des frais médicaux.

Frais admissibles
Voici quelques exemples de frais médicaux admissibles (des maximums peuvent s’appliquer). La portion des frais médicaux qui est remboursée par un régime d’assurance n’est pas admissible.

  • La franchise, la coassurance ou d’autres frais médicaux non remboursés par un régime d’assurance
  • Les paiements versés à un médecin, à un dentiste, à une infirmière ou à certains autres professionnels de la santé
  • Les paiements versés à un hôpital public ou à un hôpital privé agréé
  • Les primes versées par le contribuable à un régime privé d’assurance maladie pour les protections d’assurance santé et d’assurance soins dentaires. De plus, les résidents du Québec peuvent inclure à leur déclaration provinciale les primes payées par leur employeur (case J du relevé 1 ou case B du relevé 22)
  • Le paiement de lunettes, de lentilles cornéennes ou d’autres appareils de traitement ou de correction des troubles visuels prescrits par un médecin ou un optométriste
  • Les frais payés pour obtenir des médicaments qui nécessitent une prescription ou pour obtenir un membre artificiel, un fauteuil roulant, des béquilles ou une prothèse auditive

Pour une liste exhaustive des frais admissibles, consultez le bulletin d’interprétation IT-519R2 Crédit d’impôt pour frais médicaux et pour personnes handicapées et déduction pour frais de préposé aux soins de l’Agence du revenu du Canada. Pour les résidents du Québec, consultez la brochure IN-130 Les frais médicaux, publiée par le gouvernement provincial.

Frais engagés à des fins purement esthétiques
Le 4 mars 2010, le ministre fédéral des Finances a annoncé que les frais purement esthétiques ne sont dorénavant plus admissibles au crédit d’impôt pour frais médicaux. À titre d’exemple, les frais liés à une liposuccion ou au blanchiment des dents ne sont plus admissibles. Toutefois, les frais engagés avant le 5 mars et payés plus tard, ainsi que les soins esthétiques s’avérant nécessaires à des fins médicales ou restauratrices continueront à donner droit au crédit d’impôt pour frais médicaux.

Critères d’admissibilité
Le contribuable peut inclure ses dépenses ainsi que celles de ses personnes à charge (c’est-à-dire les personnes pour lesquelles il a subvenu aux besoins et qui habitaient avec lui ou qui ont été à sa charge en raison d’une infirmité), il peut s’agir des enfants, des parents, du conjoint ou de la plupart des personnes ayant un lien de parenté avec le contribuable.

Pour être considérés admissibles, les frais médicaux doivent avoir été payés au cours d’une période de 12 mois consécutifs se terminant en 2010. Ainsi, il est possible de considérer des frais médicaux payés en 2009, à condition que la période séparant la date de paiement des premiers frais soumis et la date de paiement des derniers frais soumis n’excède pas 12 mois. Tous les frais faisant l’objet d’une demande de crédit ne doivent pas avoir été considérés aux fins de la déclaration de revenus 2009 et doivent avoir une date de paiement antérieure ou égale au 31 décembre 2010.

Pour donner droit à un crédit d’impôt, le total des frais médicaux admissibles doit généralement dépasser le plus petit des montants suivants :

(A) 3 % du revenu du contribuable pour l’année d’imposition ou (B) Un montant variant selon l’instance gouvernementale et la province de résidence

Les crédits pour frais médicaux qui excèdent l’impôt à payer du contribuable ne lui sont pas versés (crédits non remboursables). Par ailleurs, un crédit maximal, variant également selon l’instance gouvernementale et la province de résidence, s’applique généralement pour chacune des personnes à charge.

Particularités par province
Tel que mentionné aux sections précédentes, quelques particularités existent quant aux frais admissibles et au calcul du crédit d’impôt selon la province de résidence du contribuable. Il est donc important de toujours se référer au guide de déclaration de revenus propre à sa situation. Par exemple, le seuil donnant droit au crédit d’impôt en 2010 est de 2 024 $ au fédéral et varie entre 1 637 $ et 2 174 $ au provincial. Le crédit maximal accordé pour chacune des personnes à charge est de 10 000 $ au fédéral alors qu’il varie entre 5 000 $ et 11 507 $ au provincial.

Contrairement au reste du Canada, le calcul du crédit d’impôt québécois se fait de façon globale pour le contribuable et l’ensemble des personnes à charge admissibles. Ainsi, il n’y a aucun crédit maximal par personne à charge et le total des frais médicaux admissibles doit toujours dépasser 3 % du revenu familial pour donner droit à un crédit d’impôt. Ainsi, au Québec, aucun avantage fiscal ne découle de l’attribution des frais médicaux au conjoint ayant le revenu le moins élevé.

Loading comments, please wait.