A A A
Attention

Credit Suisse de nouveau dans le collimateur des États-Unis

18 septembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La banque Credit Suisse est une fois de plus dans la ligne de mire des autorités américaines, qui lui reprochent de ne pas avoir tenu compte de leurs avertissements dans ses pratiques en matière d’emprunts risqués, rapporte le Wall Street Journal (WSJ).

Selon le quotidien new-yorkais, la banque centrale américaine (Fed) lui aurait récemment adressé une lettre pour la mettre en garde.

Des fonds potentiellement toxiques

L’émission d’obligations et le placement de titres de créances d’entreprises vendus à des sociétés de capital investissement, notamment, pourraient être très risqués, voire toxiques pour le souscripteur, explique le WSJ.

Cette mise en garde survient à la suite de directives émises l’an dernier par la Fed aux banques. Elle leur demandait alors d’éviter au maximum des transactions financières ayant recours à un endettement trop important ou présentant un minimum de garanties pour les créanciers en cas de défaut de paiement de l’émetteur de l’obligation, rappelle l’Agence France-Presse.

Depuis le mois de janvier, précise le WSJ, Credit Suisse y a placé pour 9 G$ auprès des investisseurs américains, ce qui en fait l’un des établissements les plus actifs dans ce secteur.

Lettres d’avertissement

Ce n’est pas la première fois que les autorités américaines interpellent des institutions financières en raison de leurs activités d’émission d’obligations ou de placement de dette.

En 2013, la Fed avait ainsi envoyé des lettres de réprimandes à une douzaine de banques de Wall Street pour les rappeler à l’ordre.

Chez nos voisins du Sud, les régulateurs disposent de toute une panoplie de sanctions pour mettre au pas les récalcitrants. Cela va d’un avertissement à une amende pouvant atteindre 1 M$ par jour, en passant par un abaissement de l’évaluation qu’ils attribuent à la banque visée, détaille l’AFP.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.