A A A

Crise des PCAA : au tour des entreprises non financières de se faire rassurantes

22 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Après les banques et les compagnies d’assurances, voilà que des entreprises non financières émettent des communiqués afin de rassurer leurs clients quant à la santé de leurs liquidités.

En début de journée mercredi, le voyagiste Transat A.T. a précisé qu’il avait 340 millions de dollars en liquidités, dont 154,5 millions investis dans dix fonds de papier commercial adossé à des actifs(PCAA), dont certains sont gérés par Coventree Capital Group. Cette entreprise de Toronto a annoncé la semaine dernière qu’elle n’était plus en mesure de racheter les émissions arrivant à échéance, entraînant une vague d’inquiétude chez les investisseurs. Or, en dépit des problèmes de liquidité actuels liés au PCAA, Transat assure qu’il détient « les fonds nécessaires pour remplir toutes ses obligations financières, d’exploitation, ou réglementaires ».

Transat affirme que plus de 90 % des ses investissements en PCAA ont été faits dans des fonds qui sont cotés R1-High par Dominion Bond Rating Service, soit la cote de crédit la plus élevée. Ces placements bénéficieraient de facilités de crédit « qui ont pour but de protéger les investisseurs contre une perturbation de marché ». Mais rien n’est moins sûr, car certaines banques auraient refusé de consentir à Transat les liquidités nécessaires. En outre, des paiements au montant de 15 millions de dollars, dûs le 21 août, n’ont pas été effectués. L’entreprise de Montréal précise que ces placements ont été faits sur la base de conseils obtenus de la Banque Nationale du Canada. Celle-ci, rappelons-le, s’est engagée lundi dernier à débourser 2 milliards de dollars afin de racheter des PCAA problématiques.

Les investisseurs ont réagi négativement à cette annonce de Transat. En mi-séance mercredi à Toronto, le titre reculait de plus de 4 % à 29,51 $.

Mardi dernier, l’Industrielle Alliance a annoncé qu’elle rachètera pour 77 millions de dollars de PCAA détenu dans ses fonds de marché monétaire, incluant ceux de IA Clarington et d’Industrielle Alliance Pacifique. En début de semaine, le Mouvement Desjardins a affirmé qu’il prendra à sa charge tous les actifs détenus sous forme de PCAA dans ses fonds communs. La facture serait de 100 millions de dollars.

La Banque Laurentienne, la Banque HSBC, la Banque CIBC, RBC Groupe financier, BMO Groupe Financier, TD Canada Trust et la Banque Scotia ont également indiqué qu’ils prenaient des mesures afin de protéger le capital de leurs clients, y compris celui placé dans leurs fonds communs.

Au moment de mettre en ligne, on attendait de telles assurances de la part des sociétés indépendantes de fonds communs.

Articles connexes :
Problème de liquidités : la Banque Nationale protège ses clients
Problème de liquidités du marché des ABCP : des institutions financières s’unissent
Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000