A A A

Davantage de jeunes adultes épargnent en vue de la retraite

25 juillet 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si les adultes approchant l’âge de la retraite risquent de se précipiter pour épargner leur argent, leurs enfants sont sur la bonne voie pour se constituer un avenir confortable, d’après les résultats d’un sondage réalisé par Edward Jones/Decima.

En effet, quelque 70 % des adultes âgés entre 25 et 34 ans et près d’un tiers des 18 à 24 ans ont commencé à épargner en vue de leur retraite, révèle l’étude. En comparaison, seulement le quart des personnes de plus de 50 ans ont affirmé avoir commencé à épargner dans la vingtaine. Les jeunes d’aujourd’hui vivront vraisemblablement une vieillesse plus aisée.

« Je sens que le message est en train de passer dans le public », a dit Mary Chan, responsable du programme de promotion des fonds communs de placement chez Edward Jones. Cependant, le sondage ne divulgue pas les raisons qui motivent la jeunesse actuelle à épargner pour le futur. Selon Mary Chan, c’est plutôt la conscience des dangers de ne pas planifier qui poussent les jeunes à agir de la sorte.

Mais Bruce Taylor, conseiller principal à Assante Capital Management, n’est pas convaincu que les jeunes d’aujourd’hui pensent actuellement à leur retraite.
« Ils sont préoccupés par la précarité au travail, n’ont pas de relations stables et n’investissent pas le marché immobilier », a-t-il indiqué. Selon lui, bon nombre des jeunes qui investissent dans leur REER vivent encore chez leurs parents et n’ont pas de loyer à payer. De plus, ils peuvent facilement retirer leur placement pour retourner aux études ou pour acheter une maison, à travers le Régime d’accès à la propriété.

S’ils économisent à un âge plus précoce que leurs parents, ils ne sont pas en meilleure position qu’eux, car ces derniers étaient déjà mariés, avaient contracté une hypothèque et ne dépensaient pas leur argent pour acheter des gadgets dernier cri, croit Bruce Taylor.

Malheureusement, le sondage Edward Jones/Decima ne fait pas la distinction entre les jeunes propriétaires et locataires. Il n’évalue pas non plus le niveau de consommation des jeunes épargnants par rapport à leurs parents. Cependant, un autre sondage réalisé par Benefits Canada a révélé que, sur 500 jeunes dans la trentaine, 69 % songeaient à investir en vue de la retraite d’ici 10 ans et 41 % avaient déjà commencé à épargner en vue de cet objectif.

Loading comments, please wait.