A A A
Achats/ventes au detail

David Baazov veut acheter Amaya

2 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

argent_pret_REER_425Malgré les soupçons pour délit d’initiés qui pèsent contre lui, David Baazov a l’intention d’acquérir Amaya, la société dont il est à la fois président du conseil et chef de la direction, a-t-il annoncé hier dans un communiqué.

Il déclare être actuellement « en pourparlers » avec « un groupe d’investisseurs » afin de « faire une proposition entièrement au comptant visant l’acquisition d’Amaya à un prix d’achat […] estimé à 21 $ par action ordinaire », soit une prime de 40 % par rapport au cours de clôture de la Bourse de Toronto de vendredi (14,99 $).

« La forme et la structure précises de l’opération n’ont pas encore été déterminées et aucune discussion n’a encore eu lieu entre M. Baazov et Amaya à l’égard d’une opération en particulier », précise le communiqué.

Rappelons que l’Autorité des marchés financiers (AMF) soupçonne certains investisseurs, dont M. Baazov, d’avoir bénéficié d’informations privilégiées qui leur ont permis de réaliser des profits illicites sur l’action d’Amaya dans le cadre d’une importante transaction effectuée en juin 2014, lorsque la firme avait acquis Oldford Group, l’exploitant de PokerStars, pour un montant de 4,9 G $US.

À ce jour, David Baazov détient quelque 24,6 millions d’actions d’Amaya, ce qui représente environ 18,6 % des actions ordinaires émises et en circulation. Il possède aussi 550 000 options d’achat.

« AUCUNE OFFRE N’A ÉTÉ REÇUE »

Le conseil d’administration de la société de jeux en ligne indique avoir « mis sur pied un comité spécial d’administrateurs indépendants chargé d’étudier toute proposition » et « d’envisager d’autres solutions » que la vente.

C’est Dave Gadhia, administrateur indépendant principal d’Amaya, qui présidera ce comité spécial. Hier matin, celui-ci n’avait encore reçu ni sollicité « aucune offre officielle liée à une opération éventuelle » et « rien ne garantit que l’intention de M. Baazov se matérialisera en offre officielle ou qu’une telle offre débouchera ultimement sur la conclusion d’une opération », ajoute la firme.

Fournisseur de produits et de services fondés sur la technologie dans le secteur du jeu, Amaya exploite de nombreux sites de jeux en ligne, dont PokerStars, Full Tilt, BetStars, StarsDraft, European Poker Tour, PokerStars Caribbean Adventure, Latin American Poker Tour et Asia Pacific Poker Tour.

Ces marques sont commercialisées auprès de plus de 97 millions de clients et « forment collectivement la plus grande entreprise de poker à l’échelle mondiale », selon la compagnie.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques