A A A
Économie

Début d’année difficile pour le capital-risque

21 mai 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Alors que l’année 2013 s’était bien terminée pour l’industrie du capital-risque québécoise, qui avait alors atteint un sommet en matière de dollars investis, l’activité de capital-risque (CR) a moins bien amorcé 2014, selon un bilan compilé par Thomson Reuters pour le compte de Réseau Capital.

En effet, au cours des trois derniers mois, on a noté un ralentissement des investissements dans le CR, dont la baisse a été de 63 % comparativement à la même période en 2013.

« Ce premier trimestre a été plutôt tranquille en termes d’investissements, ceux-ci étant principalement concentrés dans les secteurs des sciences de la vie et des technologies de l’information », explique Jack Chadirdjian, président-directeur général de Réseau Capital.

« Toutefois, poursuit-il, on anticipe un niveau d’activité accru d’ici la fin de l’année, notamment en raison du volume de nouveaux capitaux levés. Ce qui est de bon augure pour les entreprises québécoises qui misent sur ce type d’investissement pour propulser leur croissance et soutenir le développement de projets innovateurs. »

Un sommet pour les levées de fonds

Au total, 65 millions de dollars ont été investis au début de 2014, ce qui constitue tout de même une hausse par rapport aux investissements au quatrième trimestre de 2013, qui représentaient 59 millions de dollars.

Bonne nouvelle en revanche du côté des levées de fonds de CR, dont l’activité au pays s’est accélérée au premier trimestre, totalisant 531 millions de dollars, un sommet inégalé en deux ans. À noter que 42 % de ces nouveaux engagements de capitaux provenaient de fonds québécois.

Le marché du CR canadien est quant à lui en légère hausse (+2 %) par rapport à la même période en 2013, une augmentation qui représente 378 millions de dollars.

Quant au marché américain, dont les investissements ont totalisé 9,5 milliards de dollars au premier trimestre, il progresse de 57 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les tendances au Québec

Ce sont les investissements dans le secteur des sciences de la vie qui sont les plus populaires au Québec. Les transactions représentent près de la moitié (31 M$) des investissements en CR dans la province. Viennent ensuite les industries non technologiques, avec 30 % des transactions, puis les technologies de l’information (23 %).

Finalement, les gestionnaires de fonds de CR établis au Québec ont récolté 42 % (226 M$ sur 531 M$) des nouveaux capitaux engagés dans le marché canadien au 1er trimestre 2014.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques