A A A
Baisse économique

Déflation, un des mots les plus « googlés »

5 décembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En 2008, Google a enregistré 50 fois plus de recherches pour le terme « inflation » que pour « déflation », son contraire. En 2012, ce ratio s’est établi à 20 fois. En 2014, le terme déflation semble être sur tous les claviers puisqu’il enregistre un nombre record de recherches. Simple coïncidence ou prophétie en devenir?

Pour rappel, une déflation est une baisse de l’indice des prix observée sur plusieurs trimestres. Le terme ne doit pas être confondu avec la désinflation, soit un ralentissement de l’inflation.

Selon le journal Les Échos, le phénomène, observable via Google Trends, rejoindrait les inquiétudes actuelles de plusieurs analystes financiers.

C’est le cas de Robert Prechter, auteur, président-fondateur du Socioeconomics Institute et collaborateur au site Deflation.com. « L’inflation a régné pendant 75 ans, de 1933 à 2008, souligne-t-il. Les gens y sont tellement habitués qu’ils sont incapables de concevoir un environnement monétaire opposé. »

Selon lui, cet environnement a toujours été le terrain d’affrontements entre les économistes haussiers appelant à une récupération complète, signifiant davantage d’inflation, et les économistes baissiers évoquant une chute du dollar, se traduisant par une hyperinflation.

« Il ne faut donc pas être surpris d’apprendre que ce sont les mots les plus recherchés, note M. Prechter. Mais un seul d’entre eux permet de comprendre ce qui se déroule à l’échelle internationale, et ce n’est pas l’inflation. C’est la déflation. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques