A A A
Justice

Déjà radié, il est arrêté pour une affaire de fraude

5 mai 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’ex-conseiller financier Daniel L’Heureux a comparu au palais de justice de Montréal jeudi en lien avec huit chefs d’accusation dans une affaire de fraude de plus de quatre millions de dollars.

L’ancien avocat Claude Lemay et l’ex-conjointe de M. L’Heureux, Barbara Gagnon-Bernier, eux aussi accusés au criminel dans le dossier, ont également comparu. La suite des procédures judiciaires se déroulera en juin, la preuve ayant été divulguée jeudi.

Ils auraient floué quatre sœurs et une autre femme pour une somme dépassant les quatre millions de dollars en les convaincant d’investir dans une société et un site Web alors qu’ils utilisaient les fonds pour des fins personnelles.

Les sœurs auraient établi au fil du temps une relation de confiance puis d’amitié, voire de « confiance aveugle » avec M. L’Heureux et chacune d’elles lui ont « confié, aux fins de placement, des sommes importantes », indiquent les documents de la décision disciplinaire du comité.

L’une des victimes avait remporté 8,5 millions de dollars à la loterie et en avait offert une partie en cadeau aux membres de sa famille, précise-t-on dans la poursuite.

Selon les Équipe intégrées-police des marchés financiers (EIPMF), il est toutefois peu probable qu’elles puissent recouvrer leur argent. L’EIPMF, qui a mené l’enquête dans le dossier, est un regroupement d’agents de la Gendarmerie royale du Canada, de la Sûreté du Québec, de l’Autorité des marchés financiers et des Services des poursuites pénales du Canada.

Les ennuis de M. L’Heureux ont débuté en août 2011, lorsque la CSF l’a visé d’une radiation provisoire pour s’être placé en conflit d’intérêts en empruntant 40 000 $ à une cliente. Il a également convaincu cette femme et deux autres investisseurs de placer quelque 225 000 $ dans une société qu’il contrôlait en plus de s’être servi d’une autre somme de 220 000 $ prêtée par des investisseurs à des fins personnelles, notamment pour l’acquisition d’un bateau. Outre sa radiation, la CSF avait aussi imposé à M. L’Heureux le remboursement de ces sommes.

En 2013, l’ancien conseiller en sécurité financière, planificateur financier et représentant en épargne collective avait été radiépar la Chambre de la sécurité financière pour une période de dix ans.

À lire : Daniel L’Heureux radié pour 10 ans

Loading comments, please wait.