A A A

Démarrage difficile pour Intact

14 août 2009 | Céline Normandin | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Intact Corporation financière, autrefois connue sous le nom d’ING Canada, aurait probablement souhaité annoncer de meilleurs résultats, mais la direction entrevoit un redressement de son environnement d’affaires dans la prochaine année.

Intact a enregistré un bénéfice net de 74,2 millions ou 0,62 $ par action pour le 2e trimestre terminé le 30 juin, contre 112 millions ou un bénéfice net de ou 0,91 $ par action, ce qui représente une diminution de 34 % du chiffre d’affaires.

La société dit avoir encaissé une perte hors caisse de 37 millions sur les dérivés incorporés (options d’achat) qui a été comptabilisée à la suite d’une augmentation importante de la valeur du portefeuille d’actions privilégiées perpétuelles de la société. La perte sur les dérivés incorporés a été compensée en partie par un gain net réalisé sur les titres de créance de 15,9 millions $.

Pour les deux premiers trimestres de l’année, Intact a connu des résultats encore plus décevants avec une baisse de 72 % de son bénéfice net, avec 38 millions $ ou 0,32 $ par action contre 135 millions $ ou 1,09 $ l’an dernier.

La société compte verser un dividende de 0,32 $ par action sur ses actions ordinaires en circulation, versée le 30 septembre 2009 aux actionnaires inscrits aux registres le 14 septembre 2009.

 

Les primes ont augmenté
Les primes directes souscrites ont grimpé de 2,8 % à 1 250,6 millions $ tandis que le ratio combiné est demeuré relativement inchangé à 95,7 %. Il s’agirait de la plus importante augmentation trimestrielle en près de deux ans en raison de l’augmentation des primes en assurance des particuliers.

« Le rythme de croissance de nos primes directes souscrites progresse alors que les conditions de l’industrie montrent des signes d’un raffermissement de l’environnement de la tarification dans tous les secteurs d’activité pour les douze prochains mois », a indiqué Charles Brindamour, président et chef de la direction.

La société estime aussi que les primes d’assurance habitation et automobile augmentent à travers toute l’industrie en raison de la pression exercée sur les coûts d’assurance automobile en Ontario et des dommages causés par l’eau en assurance habitation. En assurance des entreprises, les indicateurs actuels du marché laissent présager un début de raffermissement de l’environnement de tarification au cours des douze prochains mois.

 

Conditions climatiques difficiles
Les activités d’assurance habitation ont enregistré une perte technique de 18,2 millions $, avec un ratio combiné de 107,9 %. L’industrie continue d’être sensible à la volatilité en assurance des biens des particuliers en raison des conditions climatiques imprévisibles, comme en témoignent les récents événements qui se sont produits à travers le pays, notamment la pluie, la grêle et les feux de forêt.

En assurance automobile des particuliers, la performance s’est établie à ratio combiné de 89,6 % et des résultats techniques de 53,6 millions $, en baisse de 1,5 million $ par rapport au même trimestre l’an dernier.

La performance du portefeuille d’assurance des entreprises s’est détériorée, avec un ratio combiné de 97,0 %.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000