A A A
Immobilier

Des appartements à plus de 100 millions…

27 janvier 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vendre des appartements à 100 millions de dollars, voire davantage, fait désormais rêver les promoteurs immobiliers new-yorkais spécialisés dans le luxe, rapporte Le Figaro.

Ainsi, un duplex de 1 000 m2 occupant la totalité des 89e et 90e étages de l’imposante tour One 57, qui culmine à près de 300 mètres, a récemment été vendu pour 100,5 M$.

L’acquéreur, dont le nom n’a pas été dévoilé, a donc déboursé plus de 100 000 dollars le mètre carré pour s’offrir cet espace situé dans un immeuble de prestige comptant une centaine de logements très luxueux installés au-dessus des 25 étages d’un hôtel.

Des sommes records

Et la valse des records pourrait ne pas s’arrêter là, prévoit Le Figaro, qui explique que « la Grosse Pomme fourmille de projets immobiliers de luxe en plein développement ».

À tel point qu’un promoteur américain a d’ores et déjà annoncé la mise sur le marché d’un triplex, installé au sommet d’une tour au 520 Park Avenue, qui sera proposé pour la modique somme de… 130 millions de dollars!

Et au numéro 432 de cette même avenue, un autre gratte-ciel est également en voie d’achèvement. Haut de 420 mètres, ce qui en fera l’immeuble d’habitation le plus élevé de l’hémisphère nord, il égalera presque l’historique Empire State Building (443 mètres), mais restera tout de même loin en dessous du One World Trade Center (541 mètres).

« Premier prix » : 17 M$

Plus de 120 résidences y seront proposées avec des « premiers prix » qui commencent à 17 millions de dollars et qui pourront atteindre les 95 millions de dollars.

Pour ce prix, précise le quotidien français, le propriétaire disposera de six chambres à coucher, de deux salons et, surtout, d’une vue imprenable.

Toutefois, relate Le Figaro, certains analystes commencent à s’inquiéter de la capacité des promoteurs locaux à vendre ces logements à ces prix exorbitants, d’autant que l’offre ne cesse de croître.

Une chute des commandes de 18 %

Il y a quelques semaines, Bloomberg Businessweek notait que les commandes d’appartements à plus de 10 millions avaient chuté de 18 % en un an, tandis que dans le même temps le nombre d’appartements disponibles passait de 74 à 129.

« Si les joyaux de chaque immeuble trouveront forcément preneur », conclut Le Figaro, d’autres logements risquent d’être plus difficiles à écouler, car leur prix est « rarement en dessous de 50 000 euros le mètre carré » (environ 70 000 $).

Immobilier de luxe : les Américains achètent en France

Baisse de l’euro oblige, la France est devenue un rêve plus abordable qu’il y a quelques mois pour les grandes fortunes mondiales, explique Le Figaro.

Les Américains, en particulier, y investissent de plus en plus en raison de la montée du dollar américain par rapport à la monnaie européenne, qui rend attractifs les achats immobiliers dans l’Hexagone.

Toutefois, l’évolution des devises n’est pas l’unique critère qui incite les riches à investir sur le Vieux Continent, selon le quotidien. En effet, le marché immobilier dans des villes telles que New York ou Miami a rebondi au cours des dernières années, tandis qu’il a baissé en France.

Paris 70 % moins cher que New York

Ainsi, en 2009, l’immobilier dans la Ville lumière était 20 % moins cher qu’à Londres et 10 % plus cher que New York, selon l’agence Barnes. Mais depuis, la donne a complètement changé : la Grosse Pomme est désormais 70 % plus dispendieuse que Paris et Londres, 2,7 fois plus.

Barnes évalue la chute des prix dans la capitale française à 25 % depuis 2011 pour les logements de plus de 200 m2 ou supérieurs à 2 millions d’euros (environ 2,8 millions de dollars).


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques