A A A

Des conseillers se regroupent pour promouvoir l’investissement responsable

21 juin 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(21-06-2005)À la suite de la conférence biennale organiséeà Toronto la semaine dernière par la Social Investment Organization,des conseillers ont décidé de former un comité dont lamission est de promouvoir l’investissement responsable auprès desépargnants, rapporte Advisor.ca.

La porte-parole du comité, Sucheta Rajagopal, indique que les conseillersspécialisés dans ce créneau estiment que les occasionsd’affaires sont nombreuses et qu’il faut trouver des moyens de faireconnaître davantage l’investissement responsable aux Canadiens.

D’abord, dit-elle, il faut savoir à qui on s’adresse. Actuellement,le matériel publicitaire de certaines compagnies de fonds responsablesidentifie les golfeurs comme étant une clientèle potentielle.C’est peut-être pertinent, mais elle propose d’élargirle bassin de clients en ciblant les groupes environnementalistes et les membresde certaines communautés religieuses, qui ont un penchant naturel pourles questions d’éthique et de protection de l’environnement.Elle croit qu’une campagne publicitaire dans un magazine comme le CanadianGeographic pourrait être efficace.

L’uniformisation du message à transmettre représente unautre défi. En effet, dit Sucheta Rajagopal, les conseillers et les activistesde l’investissement socialement responsable devraient s’entendresur un seul message à livrer aux épargnants. Cela fait, ils devrontensuite convaincre les sociétés de fonds responsables d’adhérerà ce message et de l’intégrer à leur stratégiede marketing. La conseillère se montre optimiste à cet égard,car elle croit que l’industrie est ouverte à ce type d’initiative.

Il faudra aussi s’assurer que tout est conforme à la loi. SuchetaRajagopal indique que le secteur des fonds communs est sévèrementréglementé. Une campagne publicitaire d’envergure nationaledevra passer le test des normes des commissions des valeurs mobilièreset des organismes d’autoréglementation, en plus de répondreaux critères des sociétés de fonds communs.

La porte-parole admet que son comité a beaucoup de pain sur la planche,car même s’il réussit à rallier tous ces intervenants,il devra convaincre les conseillers hésitants que l’investissementsocialement responsable est un créneau porteur.

Loading comments, please wait.