A A A
Baisse économique

Des emplois en danger à la Banque TD

20 octobre 2015 | La Presse Canadienne | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Banque TD élimine des emplois et en modifie d’autres dans le cadre d’une révision à l’échelle de la société dont l’objectif est de réduire ses coûts pour s’ajuster à un difficile environnement d’exploitation.

La banque n’a pas voulu confirmer combien de personnes seraient touchées par la révision. L’opération a été entamée au premier trimestre de l’année et s’est initialement intéressée aux activités américaines de l’institution.

Selon une porte-parole de la TD, la révision se concentre maintenant sur les activités canadiennes de la banque.

PLUSIEURS CENTAINES D’EMPLOYÉS

La banque a émis ces détails à la suite de la publication, dimanche, d’une dépêche de l’agence Reuters affirmant que des employés de la TD avaient été informés de coupes d’emplois la semaine dernière.

Une des deux sources non identifiées de l’agence de presse affirmait que plusieurs centaines d’employés étaient mis à pied.

La révision, qui s’intéresse à la structure de direction et d’entreprise de la banque, devrait être complétée d’ici la fin de 2015.

« À cause de la révision, certains rôles changent et d’autres sont touchés, a affirmé la banque hier dans un courriel. Pour ces collègues touchés, nous nous concentrons sur leur traitement équitable et respectueux à travers cette procédure. »

LA RÉALITÉ DU MARCHÉ À FAIBLE CROISSANCE

En février, le chef de la direction de la TD, Bharat Masrani, avait indiqué que la banque « simplifiait » ses structures dirigeantes et d’entreprise, notamment en numérisant certaines procédures et en réduisant les dépenses discrétionnaires.

« C’est simplement une des réalités dans le monde à plus faible croissance d’aujourd’hui », avait opiné M. Masrani à l’époque.

La gestion des coûts est l’une des principales préoccupations des banques canadiennes dans le contexte actuel, marqué par le ralentissement de l’activité de prêts, la faiblesse des prix du pétrole et celle des taux d’intérêt.

La rédaction vous recommande : 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques