A A A
Établissements

Des employés de Desjardins s’installeront dans la tour olympique

8 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Stade_olympique_montreal_425Inoccupé depuis la fin de sa construction il y a 30 ans, le mât du Stade olympique de Montréal accueillera les quelque 1 000 employés de la division AccèsD de Desjardins à compter de 2018, a confirmé hier le Mouvement.

Cette information, qui circulait déjà en octobre dernier, a également été confirmée par la Régie des installations olympiques (RIO).

Aujourd’hui répartis dans trois endroits différents, les salariés d’AccèsD occuperont sept des 12 étages de la tour, soit près de 80 % de la superficie locative disponible, et commenceront à y emménager à partir du milieu de l’année 2018.

« Le bail a été signé vendredi », a précisé le président-directeur général de la RIO, Michel Labrecque.

UN PRÊT DE 43,5 M$

L’espace représente une superficie de 15 000 mètres carrés (150 000 pieds carrés). Il aura toutefois besoin de travaux d’aménagement de plus de 60 M$ avant que le personnel de Desjardins puisse y emménager. La RIO bénéficiera pour cela d’un prêt de 43,5 M$ du gouvernement du Québec.

« Une partie du travail que nous avons à faire au cours des prochaines années, avant qu’ils aménagent leurs bureaux, c’est de faire les déplacements verticaux avec des ascenseurs qui seront construits », explique Michel Labrecque, qui précise que des travaux de mécanique et d’électricité seront également financés par la Régie.

De son côté, Desjardins investira quelque 20 M$ pour y installer ses bureaux une fois que les aménagements de base auront été effectués.

« Nous allons faire les aménagements informatiques, de bureaux, de cafétéria et de salles de rencontres et de réunions », précise le Mouvement.

UN BAIL DE 15 ANS

Le bail, d’une durée de 15 ans assorti de trois options de cinq ans, est d’une valeur de 37,5 M$. La RIO croit ainsi qu’elle sera en mesure de rembourser le prêt du gouvernement du Québec, capital et intérêts inclus, sur une période de 20 ans.

La tour olympique est desservie par deux stations de métro et par une dizaine de lignes d’autobus, en plus d’être située en face du parc Maisonneuve, un vaste espace vert.

« Depuis un bon moment déjà, Desjardins souhaitait réunir ses équipes par souci d’efficacité, mais également pour leur offrir un environnement de travail plus dynamique, stimulant et attrayant », indique le Mouvement.

Plusieurs employés d’AccèsD travaillaient déjà dans l’est de Montréal, près du métro L’Assomption, et les nouveaux locaux regrouperont désormais leurs collègues qui se trouvaient au centre-ville.

ENVIRON 500 EMPLOIS CRÉÉS

Selon Desjardins, les locaux actuels ne répondent plus aux besoins d’AccèsD, notamment en matière d’espace. En effet, le volume d’appels reçus en 2015 s’élève à près de neuf millions, alors qu’il était de 3,5 millions en 2012, et les services mobiles Desjardins et AccèsD Internet comptent aujourd’hui près de trois millions d’utilisateurs. Une forte croissance qui devrait entraîner la création d’« environ 500 emplois dans les prochaines années », anticipe le Mouvement.

Le site choisi permettra l’installation de plus de 1 400 postes de travail. Le tout avec « un design intérieur actuel et moderne », tandis que « les employés auront accès à des espaces collectifs, de repos et de formation, à une cuisine, à une cafétéria, à un enclos à vélo, à des douches et à des zones extérieures aménagées pour répondre à leurs besoins et attentes ».

Le mouvement coopératif réalisera les travaux entre octobre 2017 et juin 2018. Les lieux seront occupés graduellement à compter du deuxième trimestre de 2018 et le déménagement devrait être achevé dans le courant de l’été.

UN EMPLACEMENT IDÉAL

Desjardins a préféré la Tour de Montréal à cinq autres emplacements considérés pour le regroupement de ses activités.

« On était dans les prix du marché dans l’Est [de Montréal], mais il y avait les avantages des deux stations de métro Pie-IX et Viau, du stationnement souterrain et du centre sportif », énumère Michel Labrecque.

Pensé pour les Jeux olympiques de 1976, mais construit seulement 10 ans plus tard et inauguré en 1987, le mât du stade devait à l’origine accueillir des infrastructures sportives comme des gymnases, des palestres et des dojos.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques