A A A
Économie

Des entreprises plus risquées qu’il n’y paraît

9 octobre 2012 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’interprétation des états financiers d’une entreprise par l’actionnaire peut parfois s’avérer une étape insuffisante pour évaluer adéquatement la santé financière et la capacité de cette société à générer une rentabilité pérenne. De nos jours, l’investisseur potentiel reconnaît l’importance d’investir dans une société qui limite les risques environnementaux, sociaux et de saine gouvernance (ESG), pour amoindrir les possibilités baissières associées à la détention d’une telle entreprise en portefeuille.

Ainsi, un désastre naturel, une poursuite judiciaire et de fréquents changements à la haute direction peuvent parfois éloigner l’investisseur potentiel d’une entreprise à la rentabilité pourtant exemplaire. Ce dernier préfère désormais investir dans une entreprise qui bénéficie d’un indice ESG élevé pour des raisons morales et éthiques, certes, mais également parce que lesdits titres boursiers concernés auraient tendance à battre le marché, d’après une récente étude de la Deutsche Bank.

Quelles sont donc les entreprises qui possèdent les pires indices ESG? La firme de recherche GMI Ratings a dressé une liste basée sur 120 facteurs de risques à cet effet. Le Financial Post présente 17 entreprises ayant un indice ESG déficient et Conseiller.ca vous offre un condensé de quelques gros noms bien connus qui font piètre figure à ce palmarès.

Wal-Mart (WMT-N)
Note globale : 3/100. Le détaillant est notamment reconnu pour n’avoir pas respecté certaines lois reliées au monde du travail et d’avoir enfreint certaines règles de sécurité en milieu de travail.

Hewlett-Packard (HPQ-N)
Note globale : 2/100. C’est en ce qui concerne la saine gouvernance qu’Hewlett-Packard perd ses points, en raison du salaire exagéré versé à ses dirigeants, d’un conseil d’administration surchargé et d’avoir voté contre certaines pratiques salariales proposées par des actionnaires d’importance.

Altria Group (MO-N)
Note globale : 2/100. Le fabricant de cigarettes n’obtient que 13 % en guise de notation pour sa bonne gouvernance et un minime 1 % pour son implication sociale qui laisserait également à désirer.

Wells Fargo & Company (WFC-N)
Note globale : 2/100. La banque d’affaires n’obtient que 15 % pour sa bonne gouvernance et 1 % pour son implication sociale. Une rémunération totale anormalement élevée pour son principal dirigeant, l’absence d’objectifs de performance, un conseil d’administration surchargé, des accusations de corruption et de comportements inappropriés quant à la concurrence, bref, les raisons citées amènent assurément des doutes aux investisseurs potentiels qui souhaitent limiter leur risque en portefeuille.

Pfizer (PFE-N)
Note globale : 2/100. Le géant pharmaceutique n’obtient que 3 % comme notation pour sa bonne gouvernance et 2 % pour son implication sociale. À ce dernier niveau, les enquêtes règlementaires concernant certains médicaments nuisent assurément à sa réputation.

The Bank of New York Mellon Corporation (BK-N)
Note globale : 2/100. Une rémunération totale anormalement élevée pour son principal dirigeant, l’absence d’objectifs de performance, un conseil d’administration surchargé et le fait d’ignorer des propositions d’actionnaires entraînent inévitablement l’indice ESG vers le bas.

General Electric (GE-N)
Note globale : 2/100. Le conglomérat n’obtient que 5 % dans le domaine environnemental et 1 % dans le domaine social. GE serait notamment responsable de dommages environnementaux sévères survenus dans les trois dernières années et n’aurait toujours pas l’intention d’adopter des sources d’énergie alternatives pour diminuer l’impact de ses activités sur l’écosystème.

Google (GOOG-Q)
Note globale : 2/100. Le géant de la recherche semble avoir du pain sur la planche pour redorer son blason. Les trois sphères de l’indice ESG souffrent terriblement : 9 % pour la gouvernance, 11 % pour l’environnement et 4 % pour le volet social.

Chesapeake Energy Corporation (CHK-N)
Note globale : 1/100. L’entreprise énergétique accorde notamment de généreux parachutes dorés à ses dirigeants, soulevant d’autant l’ire de ses actionnaires.

Transocean Limited (RIG-N)
Note globale : 1/100. Mieux connue pour son rôle dans la triste marée noire survenue dans le Golf du Mexique en 2010, l’entreprise spécialisée dans le forage en eaux profondes ne compte aucune femme à son conseil d’administration.

Loading comments, please wait.