A A A
Crayon

Des études en cadeau

13 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

De nombreux parents et grands-parents choisissent de donner de l’argent ou une cotisation à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) en cadeau à leurs enfants ou petits-enfants, indique un récent sondage de la TD.

Plus précisément, six parents et grands-parents québécois sur dix versent des sommes dans un compte d’épargne-études à cet effet.

Beaucoup d’entre eux font par ailleurs des « cadeaux financiers » à leurs enfants, notamment en leur versant de l’argent de poche ou en leur offrant quelques billets à l’occasion des Fêtes ou de leur anniversaire.

Une bonne initiation

Dans ce cas, pourquoi ne pas en profiter pour leur enseigner des notions financières ? suggère Nanny Robina.

« Par exemple, donnez-leur de faux billets et une liste d’épicerie pour « acheter » les articles qu’ils veulent afin de les aider à comprendre la valeur de l’argent. »

Une telle méthode « s’applique aussi à la gestion de l’argent de poche, puis à l’établissement d’un budget quand ils seront au secondaire, au cégep et à l’université », assure-t-elle.

Selon Mo Belleus, directeur de succursale à la TD, le fait de cotiser à un REEE peut être une bonne occasion de décrire aux enfants, dès l’âge de 11 ans, la manière dont fonctionne cet instrument de placement, tout en expliquant qu’il est important d’investir tôt si on veut tirer parti des intérêts.

L’enquête d’opinion révèle justement que 83 % des parents québécois croient qu’il est important de commencer à parler de finances aux enfants avant la fin de l’adolescence.

Plus précisément, plus de trois sur dix considèrent qu’il faut amorcer ce genre de conversation avec eux quand ils ont entre 10 et 14 ans.

« Cadeaux financiers »

Nanny Robina, spécialiste en éducation des enfants, rappelle toutefois qu’il est essentiel que la conversation soit adaptée à l’âge de l’enfant.

« Ils adorent apprendre, surtout si les parents peuvent rendre les leçons amusantes, explique-t-elle. Avec les plus jeunes, on peut jouer à des jeux qui comportent un élément éducatif, comme des jeux pour apprendre l’orthographe ou les notions de base du calcul. »

« Le véritable cadeau, ici, est l’éducation financière, qui est essentielle pour prendre de bonnes habitudes plus tard », conclut Mo Belleus.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques