A A A
Affaires

Des trophées pour ces femmes en finance

13 avril 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

trophee_reussite_succes_425Elles ont toutes les deux remporté un trophée hier soir, au 13e gala de l’Association des femmes en finance du Québec (AFFQ).

La première est la présidente et chef de la direction de la Chambre de sécurité financière (CSF), la deuxième est fondatrice et associée directrice à Cycle Capital Management. Au gala Les Talentueuses, organisé pour la treizième année par l’AFFQ, elles ont respectivement remporté les prix Étoile montante et Inspiration.

Cette remise de prix reconnaît le succès des professionnelles québécoises qui se démarquent dans le domaine de la finance.

Le programme Faire la différence – Une approche centrée femmes, mis en place par la Financière Banque Nationale, a par ailleurs remporté le prix Initiative : pour l’avancement des femmes en finance.

« Cette année, nous avons mis en lumière le thème de la soirée : s’unir aujourd’hui, bâtir le futur, affirme Dana Ades-Landy, présidente du conseil d’administration de l’AFFQ. Il est temps de faire appel au soutien de tous, femmes et hommes de tous les groupes et de tous les horizons, pour qu’ensemble, nous contribuions à accroître la présence des femmes en affaires. Nous en avons assez discuté, maintenant, il faut agir! »

STATISTIQUES CHOQUANTES

Dana Ades-Landy a par ailleurs débuté la cérémonie de remise des trophées en exposant le piètre bilan de la mesure mise sur pied il y a quatre ans : « se conformer ou s’expliquer ». Rappelons qu’en 2014, le gouvernement fédéral avait mis en place cette initiative demandant aux entreprises cotées en Bourse de publier annuellement de l’information sur les politiques visant à augmenter la présence des femmes au sein de leur conseil d’administration et de leur haute direction. Deux ans plus tard, le nombre de femmes aux CA des entreprises publiques avait très peu augmenté, selon des données d’octobre 2016 parues dans le Securities Bulletin du cabinet McMillan.

Elle ajoute qu’en décembre 2017, le Business Professional Women (BPW), division de Montréal, a produit un mémoire constatant qu’au Canada :

  • seulement 834 femmes siégeaient en tant que membres des CA des sociétés cotées en Bourse, soit 12 de moins qu’en 2014;
  • 46 CA comprenaient plus de trois femmes;
  • 31 CA comptaient sur une représentation féminine de 41 %;
  • 8 CA avaient moins de 11 % de représentation féminine, la majorité se situant entre 15 et 25 %.

« La situation est grave, car, aujourd’hui, il y a encore des entreprises qui ne comptent même pas une femme parmi leurs administrateurs, constate Mme Ades-Landy. Nul besoin de vous cacher que les faibles progrès réalisés en matière de parité depuis l’entrée en vigueur de l’initiative « se conformer ou s’expliquer » nous ont beaucoup déçus. Ce manque de progrès a poussé l’AFFQ à sonder ses membres afin mesurer leur appui à des initiatives visant à  améliorer la diversité au sein des CA »

Faits saillants

  • 78 % des répondants se disent favorables à l’établissement de quotas visant la représentation des femmes;
  • 73 % préconisent des quotas de représentation féminine de 40 à 50 % aux conseils d’administration;
  • 81 % donneraient entre 3 à 5 ans aux entreprises pour se conformer;
  • 67 % sont favorables à l’adoption de pénalités en cas de non-respect, incluant des pénalités financières.

L’AFFQ désire poursuivre les rencontres avec des représentants du gouvernement au niveau provincial et municipal, ainsi qu’au niveau fédéral. De plus, l’organisme est prêt à donner sa voix et son soutien aux initiatives présentées par les diverses commissions et agences du pays.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000