A A A
Économie

Des FNB porteurs de croissance

7 mai 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les résultats financiers du premier trimestre pourraient inciter les investisseurs qui privilégient une approche tactique à faire certains ajustements à leurs portefeuilles. En effet, une proportion de 72 % des compagnies du S&P 500 qui ont déclaré leurs résultats jusqu’à maintenant a dépassé les attentes.

Plusieurs signes pointent vers une reprise économique qui devrait favoriser les secteurs d’activités cycliques, affirme John Gabriel, stratège en FNB à Morningstar. Les investisseurs auraient donc avantage à accroître leur présence, grâce à des FNB spécialisés, dans des secteurs comme l’industrie et l’informatique.

Un certain nombre de compagnies industrielles qui servent d’indicateurs ont connu une forte croissance de leurs ventes depuis le début de l’année, note M. Gabriel sur Morningstar.ca. C’est le cas notamment de Caterpillar (CAT), du service de transports UPS (UPS), et de Boeing (BA).

Les revenus de Caterpillar provenant des ventes de moteurs et de machines se sont ainsi appréciés de 25 % au premier trimestre. La firme internationale UPS relève de son côté une augmentation de 4 % du volume des colis transportés, ce qui est signe d’une reprise du commerce mondial. Chez Boeing, on a constaté une hausse de 54 % des appareils vendus, et de 32 % des appareils livrés. Dans une compagnie comme le géant 3M (MMM), les ventes n’ont pas augmenté, mais une réduction des coûts a ouvert la voie à une augmentation rapide des profits lorsque les ventes reprendront.

Des FNB industriels
Pour accroître leur participation dans les sociétés industrielles, les investisseurs peuvent choisir le fonds iShares S&P/TSX Global Base Metals (XBM). Pour les investisseurs qui ont un accès efficient aux produits cotés aux États-Unis, le spécialiste de Morningstar recommande plutôt le Industrial Select Sector SPDR (XLI). Ce fonds détient toutes les firmes industrielles de l’Indice S&P 500 et ne prélève que 0,18 % en frais de gestion.

À l’intérieur même secteur industriel, les compagnies qui offrent des services spécifiquement liés à l’acier et au pétrole affichent des évaluations intéressantes. Pour s’exposer à ces industries, les investisseurs peuvent se tourner vers deux fonds américains : le Market Vectors Steel (SLX) et le Market Vectors Oil Services (OIH). « En raison d’un chevauchement considérable, nous ne recommandons pas aux investisseurs de posséder SLX et XBM à la fois », note John Gabriel.

Pour les investisseurs qui n’ont pas un accès efficace aux bourses américaines, il est possible de se tourner vers deux fonds canadiens : le FNB iShares S&P/TSX Capped Energy (XEG) et le FINB BMO équipondéré S&P/TSX pétrole et gaz (ZEO). Même s’il n’y a pas de fonds au Canada qui cible spécifiquement les services à l’industrie pétrolière, ce sont ces deux fonds qui s’en approchent le plus.

Des FNB en informatique
Un autre secteur typiquement cyclique est celui des technologies de l’information. Pour accroître leur exposition à ce domaine, les investisseurs peuvent choisir le fonds NB Powershares QQQ (CAD Hedged) (QQC), qui piste l’indice NASDAQ 100. Les investisseurs qui ont un accès efficient aux bourses américaines peuvent choisir le fonds Vanguard Information Technology (VGT).

Ce fonds est beaucoup plus ciblé et il a aussi l’avantage de ne prélever que 0,19 % en ratio de frais.

Loading comments, please wait.