A A A
Épargne

Des idées exotiques de placement en obligations

19 septembre 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La crise européenne porte un dur coup au rendement des obligations américaines, canadiennes et allemandes. En Italie et en Espagne, où les taux d’intérêt ont bondi, les placements obligataires ne sont guère plus prometteurs, dit Patrick Bradley, gestionnaire de portefeuille à la firme Brandywine Global, située à Philadelphie.

En entrevue à Advisor.ca, le spécialiste exhorte les conseillers à la prudence. « Nous ne recommandons pas les obligations 10 ans du gouvernement allemand. Elles rapportent à peine 2 %, même moins. »

Aux États-Unis, les taux d’intérêt à long terme extrêmement bas vont finir par remonter. Voilà pourquoi il faut éviter d’investir dans des titres dont le cours va chuter à cause de la hausse annoncée des taux. « Les investisseurs auraient des difficultés à préserver leur capital », prévient Patrick Bradley.

Heureusement, il y a des solutions de rechange, mais elles sont plutôt exotiques.

Au Mexique, les obligations offrent des rendements intéressants, souligne Patrick Bradley. « La politique fiscale y est encadrée. La banque centrale est crédible. Elle surveille de près l’inflation. Cela a pour effet de renforcer la devise mexicaine », explique-t-il.

Dans le Vieux Continent, le Royaume-Uni et la Pologne offrent des occasions de placement favorables. La Pologne? Pourquoi pas. « Sa banque centrale agit de manière responsable et les politiques fiscales sont sous contrôle », constate Patrick Bradley.

Les investisseurs obligataires en quête d’une grande diversification à l’international devraient également jeter un coup d’œil aux titres de dette émis par la Corée du Sud, suggère le gestionnaire.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000