A A A
Établissements

Des taux négatifs au Japon

1er février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

pourcentage_hausse_baisse_425(bon)Le monde financier a eu droit à toute une surprise vendredi dernier lorsque la Banque du Japon (BdJ) a adopté des taux d’intérêt… négatifs. 

La banque centrale de la troisième économie mondiale a fixé à -0,1 % son taux de dépôt au jour le jour.

Son « gouverneur, Haruhiko Kuroda, a bâti sa réputation en changeant de cap sans crier gare et la décision de ce jour ne fait que conforter sa réputation », a indiqué le cabinet de recherche mondiale Capital Economics dans une note.

Début décembre 2015, il se disait pourtant hostile à l’idée de faire payer les banques qui placent leurs liquidités dans ses coffres plutôt que de les prêter aux particuliers et entreprises, rapporte l’Agence France-Presse (AFP).

Inédite dans l’histoire japonaise, cette mesure exceptionnelle, adoptée par une courte majorité (cinq voix contre quatre), pourrait être amplifiée « si jugé nécessaire », a précisé l’institution.

Son objectif vise essentiellement à stimuler une économie malmenée par la volatilité des marchés et 15 ans de déflation, qui ont miné la consommation, les prix et les salaires.

Le contexte mondial actuel, marqué notamment par la chute des prix du pétrole et des matières premières, ainsi que du marché chinois, plombe une reprise japonaise déjà vacillante.

PAS UNE PREMIÈRE

C’est une solution de « dernier recours » à l’impact incertain, a déclaré à l’AFP Koichi Fujishiro, de l’institut de recherche Dai-ichi Life.

« Il y a le sentiment que la BdJ a peut-être épuisé tous les outils techniques à sa disposition », a-t-il ajouté.

La banque centrale japonaise n’est pas la première à recourir à une telle stratégie. Le taux de dépôt au jour le jour de sa vis-à-vis suédoise s’élève actuellement à -0,35 %.

En juin 2014, la Banque centrale européenne est devenue la première grande banque centrale du monde à tester les taux négatifs dans le but de dynamiser l’économie du Vieux Continent.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques