A A A
Attention

Des vedettes du hockey se sont fait arnaquer pour 30 M$

28 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En matière d’investissement, comme au hockey, il importe d’être vite sur ses patins. Malheureusement, 19 joueurs passés et présents de la Ligue nationale de hockey (LNH) n’ont pas fait preuve d’assez de vigilance à cet égard, permettant à deux arnaqueurs, Phil Kenner et Tommy Constantine, de les détrousser d’une somme totale avoisinant les 30 M$, rapporte le New York Daily News. Plusieurs noms connus devraient être cités au cours du procès qui vient de débuter. 

Parmi eux, notons le défenseur Sergei Gonchar (Canadiens de Montréal), Joé Juneau (ex-Canadiens, ex-Sénateurs) et Turner Stevenson (ex-Canadiens, ex-Flyers de Philadelphie).

Owen Nolan (ex-Nordiques de Québec), Michael Peca (Islanders de New York), Jere Lehtinen (Stars de Dallas), Bryan Berard (ex-Islanders) et Ethan Moreau (ex-Oilers d’Edmonton) sont aussi au nombre des victimes.

Deux stratagèmes frauduleux

Phil Kenner et Tommy Constantine ont été arrêtés en 2013 lors d’une opération conjointe entre le FBI, l’IRS et la police de Scottsdale, en Arizona. Neuf chefs d’accusation ont été déposés, dont fraude, conspiration et blanchiment d’argent.

Au terme d’une longue enquête, les policiers fédéraux ont établi que les deux intimés ont utilisé de nombreux stratagèmes afin de soutirer des sommes importantes à des joueurs et ex-joueurs de hockey sous le couvert d’investissements. Les deux principales options proposées aux investisseurs étaient une compagnie de cartes de crédit prépayées nommée Eufora (Constantine) et des développements immobiliers situés à Hawaï et à San Cabo, au Mexique (Kenner).

Les sommes, qui avoisinent les 30 M $US, ont été dilapidées depuis dans différentes entreprises et affaires personnelles. Constantine aurait financé de cette façon l’acquisition de voitures de course, de même que la présence de playmates à différents événements. Quant à Kenner, il en aurait profité pour injecter des sommes dans les coffres de son usine de fabrication de téquila mexicaine, gonflant artificiellement sa valeur.

Au moment de leur arrestation en novembre 2013, Kenner et Constantine étaient respectivement passibles de 17 et 15 années d’emprisonnement. Tommy Constantine, de son vrai nom Tommy Hormovitis, possède un dossier criminel, ayant précédemment plaidé coupable à des accusations de trafic de cocaïne au début des années 1990. Pour l’heure, les deux co-accusés ont enregistré un plaidoyer de non-culpabilité.

La rédaction vous recommande : 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques