A A A
Établissements

Desjardins déclare des excédents en forte hausse

13 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Monique F. Leroux, présidente du conseil et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins

Le Mouvement Desjardins a dévoilé ses résultats financiers pour le deuxième trimestre hier, et le moins qu’on puisse dire, c’est que le groupe financier a su profiter de l‘intégration de l’assureur State Farm, acquis en début d’année.

La bonne performance du secteur d’assurance a fait passer les excédents avant ristourne à 629 M$ au T2, en hausse de 183 M$ par rapport aux 446 M$ déclarés pour la même période en 2014. Les activités de State Farm, spécialisée en assurance de dommages, ont bénéficié d’un environnement « particulièrement favorable pendant le trimestre », alors que le taux de sinistralité s’est particulièrement amélioré par rapport à la période correspondante de 2014, ce qui a permis de rapporter des excédents de 194 M$ pour ce seul secteur, contre 61 M$ douze mois plus tôt.

Globalement, Desjardins affiche donc une croissance de 8,9 % de ses revenus d’exploitation, pour un total de 3,4 G$, soit 281 M$ de plus qu’au 30 juin 2014.

La présidente et chef de la direction du Mouvement, Monique F. Leroux, s’est dite « très satisfaite de ces résultats, particulièrement dans le domaine de l’assurance. »

Dans un communiqué envoyé hier midi, elle s’est également réjoui d’un récent classement de Bloomberg, qui place Desjardins au 5e rang des institutions financières les plus solides au monde, et au premier rang en Amérique du Nord. « Nous y voyons un encouragement à poursuivre nos efforts afin de consolider davantage notre capitalisation », a indiqué Mme Leroux.

POINTS SAILLANTS

  • Hausse de 183 M$ des excédents, qui atteignent 629 M$;
  • Très bonne performance des secteurs d’assurance, dont les excédents sont en hausse de 194 M$;
  • Rendement des capitaux propres de 11,4 %;
  • Croissance de 8,9 % des revenus d’exploitation;
  • Actif de 250,9 G$, en hausse de 21,5 G$.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques