A A A
Argent

Desjardins en tête des saisies de domiciles

15 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

tirelire_epargne_dettes_4251Les saisies de domiciles ont représenté en 2015 au Québec une créance totale de 265 M$. Avec 46 % des délaissements, Desjardins arrive largement en tête, suivi par la Banque Nationale (17 %) et la TD (10 %).

Quelque 735 propriétés ont été saisies par le Mouvement Desjardins tout au long de l’année 2015, alors que la Banque Nationale publiait 273 délaissements et la Banque TD, 154. C’est ce que révèle un rapport publié hier par la firme GDL Crédit Ressource.

Depuis près de dix ans, cette dernière publie tous les mois des statistiques sur les tendances des préavis et délaissements au Québec. En compilant toutes ces données, le rapport définit le portrait des créanciers qui exercent leur droit au recouvrement.

Qui sont les principaux acteurs? En combien de jours, suivant la signification des préavis, les délaissements volontaires et les jugements de délaissements sont-ils exécutés? Quelles sont leurs habitudes de récupération de l’argent? Tout est consigné.

On apprend ainsi que Desjardins et la Banque Nationale ont plutôt tendance à s’entendre avec leurs débiteurs et à reprendre leur dû par délaissement volontaire. La Banque TD, quant à elle, préfère s’adresser à la cour pour reprendre ses garanties par jugements de délaissements.

Selon l’étude de GDL, la proportion des délaissements volontaires par rapport au total des délaissements donne une bonne indication de l’approche utilisée par les prêteurs. Plus il y a de délaissements volontaires, plus les institutions veulent régler avec leurs clients plutôt que de s’adresser au tribunal.

Le nombre de jours suivant le préavis de 60 jours est par ailleurs nettement supérieur dans le cas des jugements de délaissement. Il s’élève en effet à 106 dans le cas d’un délaissement volontaire et à 223 dans le cas de jugements.

AUTRES PRÊTEURS

Qu’il s’agisse de délaissements volontaires ou de jugements de délaissement, les créances liées aux résidences reprises par Desjardins totalisaient en 2015 près de 118 M$.  La Banque Nationale a quant à elle remis la main sur 43 M$ et la Banque TD, 31,5 M$. Viennent ensuite la CIBC, la Banque Laurentienne et la Banque de Montréal, qui ont toutes trois récupéré entre 12 et 15 M$ de créances.

Le fait que Desjardins domine largement ce marché n’est pas très étonnant puisque le Mouvement se trouve être aussi le principal prêteur hypothécaire.

Le rapport ne se cantonne cependant pas aux seules institutions bancaires. Les prêteurs alternatifs et les prêteurs privés sont eux aussi scrutés à la loupe. Mais avec un total de 7 M$ de créances recouvrées pour les premiers et de 15 M$ pour les seconds, ils ne représentent respectivement que 2,1 % et 5,2 % de l’ensemble des créances immobilières au Québec.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques