A A A
Argent

Monique F. Leroux a gagné 3,9 M$ en 2015

16 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Monique F. Leroux, présidente de Desjardins, livre une allocution au Cercle canadien de Montréal. Photo : Pierre Roussel - Agence Québec Presse

Monique F. Leroux, présidente de Desjardins, livre une allocution au Cercle canadien de Montréal. Photo : Pierre Roussel – Agence Québec Presse

Les cinq plus hauts dirigeants de Desjardins ont vu leur rémunération globale progresser de 7,3 % pour s’établir à 9,25 M$ en 2015, rapporte La Presse canadienne.

Leur salaire total tient notamment compte de la rémunération de base, des diverses primes ainsi que de la valeur du régime de retraite.

La rémunération de la présidente du Mouvement, dont le deuxième et dernier mandat s’achèvera le 8 avril, a atteint 3,9 M$, soit une hausse de 6,6 % par rapport à 2014.

« ALLOCATION » DE 571 612 $

En excluant la valeur de son régime de retraite, Monique F. Leroux a touché une rémunération directe totale de 2,66 M$ l’an dernier, un exercice durant lequel les bénéfices de la coopérative ont frôlé les 2 G$. Son salaire de base a été de 1,27 M$, en progression de 6,4 % comparativement à 2014.

Par ailleurs, Monique F. Leroux aura droit à une « allocation » de 571 612 $ à la fin de son mandat. Quant au montant qui lui sera octroyé jusqu’au 8 avril, ainsi que pour la période de trois mois au cours de laquelle elle épaulera son successeur élu ce samedi, il sera divulgué l’an prochain.

C’est le vice-président exécutif à la direction du Mouvement Desjardins et directeur général de la Fédération, Normand Desautels, qui vient au deuxième rang au chapitre de la rémunération globale avec 2,15 M$ (+7,8 %).

RISTOURNES EN BAISSE D’ENVIRON 30 %

L’augmentation la plus importante est revenue au premier vice-président et directeur général Gestion de patrimoine et Assurances de personnes, Denis Berthiaume, qui a vu son salaire total bondir de 9,2 %, à près de 1,5 M$. Cette hausse s’explique principalement par la valeur de son régime de retraite.

Par ailleurs, les salaires et avantages sociaux ont atteint 48,5 M$ en 2015 au sein de l’institution, ce qui représente une hausse de 8,6 % par rapport à 2014.

« Cette augmentation des frais associés au personnel s’explique notamment par la hausse de la charge de retraite et l’indexation annuelle des salaires », si l’on en croit la Déclaration de la rémunération des hauts dirigeants déposée par Desjardins auprès de l’Autorité des marchés financiers.

Au cours de l’exercice écoulé, le Mouvement a vu ses bénéfices progresser de 23 % pour atteindre 1,96 G$. Néanmoins, cela ne fera pas grimper les ristournes versées aux membres-clients, qui, après avoir atteint 217 M$ en 2015, devraient plutôt osciller dans une fourchette comprise entre 150 et 160 M$.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques