A A A
Économie

Desjardins Sécurité financière en léger repli

26 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Desjardins Sécurité financière (DSF) a annoncé hier un résultat net de 44,6 M$ pour la période du 1er juillet au 30 septembre, comparativement à 79,9 M$ pour le même trimestre en 2013.

Selon la filiale du Mouvement, cette diminution « s’explique par l’expérience technique des produits qui a été moins favorable au troisième trimestre de cette année ».

En hausse de 4,6 % par rapport à la période comparable de 2013, les primes brutes d’assurance sont de 912,1 M$, tandis que les ventes d’assurance se chiffrent à 117,1 M$.

Pour leur part, les ventes en épargne pour les particuliers sont de 366,2 M$, en hausse de 0,4 %, comparativement à 364,6 M$ pour le même trimestre l’an dernier.

Quant aux ventes du trimestre en épargne-retraite collective, elles totalisent 346,1 M$.

Pour les trois premiers trimestres

Au cours des neuf premiers mois de l’année, DSF a enregistré un résultat net de 239,4 M$, par rapport à 271,6 M$ pour la période équivalente en 2013.

« Les gains d’expérience technique des produits sont globalement moins élevés qu’en 2013 », explique l’institution financière. En outre, « des ajustements aux hypothèses actuarielles avaient influencé favorablement les résultats de l’an dernier ».

Les revenus de primes brutes d’assurance sont en hausse de 4,6 %, soit 2,7 G$ par rapport à 2,6 G$ pour la période équivalente en 2013. Les ventes d’assurance, elles, totalisent 363,3 M$ pour les neuf premiers mois, contre 371,9 M$ pour la même période l’an dernier.

Des actifs sous gestion en hausse

De son côté, la part du résultat net attribuable à l’actionnaire s’élève à 222,6 M$ (253,9 M$ à la même époque en 2013). Résultat : le taux de rendement des capitaux propres s’établit à 14,8 %, comparativement à 19,1 %.

Enfin, l’actif sous gestion et administration est en hausse de 11,1 % pour s’établir à 40,3 G$ (au 30 septembre), comparativement à 36,2 G$ il y a un an.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques