A A A

Desjardins Sécurité financière hausse sa rentabilité malgré une baisse de ses revenus

28 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Au terme du 1er semestre de 2007, clos le 30 juin, Desjardins Sécurité financière(DSF)a affiché un bénéfice net de 118,2 millions de dollars, en hausse de 71 % sur la période correspondante de 2006.

Le rendement de l’avoir de l’actionnaire, qui s’établit à 25,7 % comparativement à 19,4 % l’an dernier, demeure « l’un des meilleurs de l’industrie des services financiers », dit DSF.

Cette amélioration de la rentabilité est due à plusieurs facteurs, dont la croissance des ventes dans les trois secteurs clés qu’exploite DSF : assurance collective, assurance individuelle, et fonds communs et distincts.

En assurance collective, les primes brutes se sont élevées à 695,5 millions de dollars, soit 18 % de mieux que l’an dernier. « L’adhésion de groupes de 1 000 adhérents et plus, de même que la croissance naturelle des groupes déjà en place, expliquent ces excellents résultats », note DSF. En assurance collective, les primes brutes ont atteint 230,4 millions de dollars, en hausse de 4 %. Quant aux fonds communs et distincts, leurs ventes se sont chiffrées à 660,5 millions de dollars, soit 3 % de mieux qu’au 1er semestre de 2006.

Pourtant, quand on examine les revenus globaux de DSF, qui ont atteint 1 386,4 millions de dollars, on constate qu’ils sont en baisse de 15 % sur ceux de l’an dernier. Comment expliquer ce paradoxe? « C’est en raison de l’application de nouvelles normes comptables, explique Claude Beauchamp, porte-parole de DSF. Maintenant, nous sommes tenus de rapporter la valeur de nos instruments financiers à leur juste valeur marchande. » Au 1er semestre de 2007, cela s’est traduit par une diminution de 250 millions de dollars des revenus. Si DSF avait rapporté ses données selon l’ancienne méthode, ses revenus totaux se seraient chiffrés à environ 1 636 millions de dollars. Autrement dit, il y aurait eu hausse de 2006 à 2007, mais elle aurait été marginale.

Or, durant cette période, la rentabilité de DSF s’est nettement améliorée. L’entreprise explique cette performance par les efforts qu’elles a déployés pour accroître son « efficacité opérationnelle » et réduire significativement ses coûts unitaires. DSF peut ainsi livrer des produits et des services compétitifs non seulement aux groupes et aux entreprises, mais aussi aux particuliers membres des caisses Desjardins ou encore aux clients de ses réseaux de centres financiers et de ses partenaires d’affaires.

DSF a profité de la divulgation de ses résultats du 1er trimestre de 2007 pour rappeler qu’elle a conclu, il y a quelques semaines, un important contrat d’assurance collective. Son nouveau client est l’Ontario Hospital Association, qui a octroyé à DSF une entente de 75 millions de dollars pour les 70 000 employés de 185 employeurs du réseau de santé de l’Ontario. Ce contrat est entré en vigueur le 1er août dernier.

On sait que Desjardins est en pleine expansion dans le reste du Canada. Les revenus de primes brutes d’assurance, par exemple, ont crû de 7,2 % au Québec, alors qu’ils ont progressé de 25,1 % dans les autres provinces canadiennes.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000