A A A
Justice

Détournement de 225 000 $ : un ex-conseiller indépendant de Desjardins visé

16 août 2011 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Dans le cadre de ses fonctions chez Desjardins, Daniel L’Heureux a sollicité trois clients pour investir dans des sociétés qui lui appartiennent. L’AMF annonce qu’elle a obtenu le 4 août des ordonnances de blocage, une interdiction d’opération sur valeurs et une interdiction d’agir à titre de conseiller en valeurs à l’égard de Daniel L’Heureux, de la société 9248-8543 Québec Inc. et de la société Nosfinances.com.

La semaine dernière, des informations ont été publiées selon lesquelles le conseiller de la grande région de Montréal auraient convaincu trois clients d’emprunter un montant totalisant plus de 200 000 $ sur leurs marges de crédit respectives, et de lui remettre.

L’Autorité confirme qu’elle a été informée le 28 juillet dernier que « Daniel L’Heureux, actionnaire majoritaire et seul membre du conseil d’administration des sociétés 9248-8543 Québec Inc. et Nosfinances.com Inc., a sollicité au moins trois clients, dans le cadre de ses fonctions chez Desjardins, afin de leur proposer d’effectuer des placements totalisant 225 000 $, notamment dans la société Nosfinances.com Inc. ».

En contrepartie du montant investi, les clients devaient recevoir des actions privilégiées de la société Nosfinances.com Inc, et un rendement de 8 %. Ces placements ont en fait été transférés vers un compte personnel de Daniel L’Heureux, qui a ensuite retiré des montants pour usage personnel.

Inscription suspendue
M. L’Heureux (à ne PAS confondre avec Daniel L’Heureux, no de certificat 165224, exerçant à Trois-Rivières) s’est vu suspendre son inscription à titre de représentant de courtier en épargne collective, et de représentant autonome en assurance de personnes et planification financière. Le Bureau de décision et de révision (BDR) ordonne également à Daniel L’Heureux, à la société 9248-8543 Québec Inc. et à la société Nosfinances.com. Inc. de ne pas se départir de fonds, titres ou autres biens qu’ils ont en leur possession ou dont ils ont la garde ou le contrôle.

La Chambre de la sécurité financière a de son côté entrepris des procédures visant à radier provisoirement le conseiller. Elle a également porté une plainte disciplinaire à l’égard de Daniel L’Heureux.

Fin de la relation contractuelle
Du côté de Desjardins, on a rompu les liens avec le conseiller indépendant, comme le confirme Frédéric Pothier, porte-parole de Desjardins sécurité financière. « M. L’Heureux n’est pas employé de Desjardins. Il est conseiller indépendant et à ce titre, il était amené à vendre des produits, dont des produits de Desjardins. C’est dans ce cadre-là que ça s’est passé. Nous, on a mis fin aux relations contractuelles que l’on a avec lui dès l’annonce de la décision », a dit M. Pothier.

Le porte-parole de DSF précise aussi que c’est Desjardins qui est à l’origine de l’enquête sur l’ex-conseiller. « C’est nous qui avons alerté l’AMF des agissements de M. L’Heureux, puisqu’il nous semblait qu’il y avait des choses qui méritaient une investigation », souligne M. Pothier.

Lire aussi : L’AMF enquête sur un conseiller qui se serait attribué 200 000 $

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000