A A A
Justice

Deux individus et une entreprise visés par l’AMF

5 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

justice_fraude_juge_mortier_425L’Autorité des marchés financiers n’a pas chômé ces derniers temps. Elle a annoncé hier avoir déposé une poursuite pénale contre un faux conseiller et une procédure administrative contre Invico et son dirigeant.

Yvan Prévost est soupçonné de s’être présenté en tant que conseiller en sécurité financière sans en avoir le titre.

C’est dans le district judiciaire de Longueuil que le tribunal examinera la preuve. S’il est reconnu coupable des deux chefs d’accusation qui pèsent contre lui, Yvan Prévost s’expose à une peine minimale de 4 000 $.

INVICO SOUS LA LOUPE

Dans une autre affaire, administrative celle-ci, l’Autorité demande au Bureau de décision et de révision (BDR) de prendre diverses dispositions à l’égard de Marc St-Onge, dirigeant responsable d’Invico et de Groupe Invico. Elle recommande de lui imposer une pénalité administrative de 10 000 $ et de lui interdire d’agir comme dirigeant responsable d’un cabinet pour une période de cinq ans.

L’AMF demande également d’imposer une pénalité administrative de 30 000 $ à Invico d’une part, et de lui ordonner de procéder au changement du dirigeant responsable et de mettre en place des mesures de contrôle et de surveillance d’autre part.

Ne pas confondre l’intimé Marc St-Onge avec Marc St-Onge, détenteur du certificat 131581 en assurance de personnes et en assurance collective de personnes, rattaché au cabinet Services financiers St-Onge.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques