A A A

Dom Grestoni favorise le secteur de l’énergie et des banques

20 octobre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(20-10-2006)Associé directeur et gestionnaire de portefeuille au sein de la Société de gestion d’investissement I.G., Dom Grestoni a profité du récent recul des titres liés à l’énergie pour faire des emplettes.

En entrevue au Financial Post, le gestionnaire des fonds Investors Dividendes, Investors Canadien valeur grande capitalisation et Investors Canadien équilibré a indiqué que le Canada saura tirer profit de ses livraisons d’énergie vers les États-Unis au cours de prochaines années.

Il a renforcé les positions qu’il détenait déjà dans EnCana. Les actions de cette entreprise représentent 5,5 % du portefeuille du fonds Investors Canadien valeur grande capitalisation, qui compte 2,7 milliards de dollars d’actif. Tant que les actions d’EnCana se négocieront à moins de 50 $, Dom Grestoni en achètera. Plus important producteur de gaz naturel au pays, EnCana a une capitalisation boursière de 42 milliards de dollars.

Afin de diversifier ses activités, elle a récemment conclu une entente de co-entreprise dans l’exploitation de sables bitumineux. Cela aura pour effet de diminuer son risque industriel, précise le gestionnaire, en plus de mettre en lumière le sens des affaires de sa direction. Selon les analystes, EnCana produira des fonds autogénérés de 7,80 $US par action en 2006, et de 8,80 $US en 2007.

Dom Grestoni a aussi fait le plein d’actions de Canadian Natural Resources. Cette entreprise de Calgary exploite des gisements de pétrole et de gaz naturel an Amérique du Nord, dans la mer du Nord et en Afrique. Elle est également très active dans l’exploitation de sables bitumineux dans la région de l’Athabasca. Dom Grestoni croit que Canadian Natural Resources pourrait être la cible d’une acquisition. L’entreprise est censée rapporter des fonds autogénérés de 9,20 $ par action en 2006, et de 12,30 $ en 2007.

Le gestionnaire a un faible pour Bonavista Energy Trust. Cette fiducie de redevances fait de l’exploration et de la production de pétrole et de gaz en Alberta et en Saskatchewan. Des 500 millions de dollars de fonds autogénérés qu’elle produit, elle en distribue 300 millions à ses porteurs de parts. Les 200 millions restant servent à financer les activités de l’entreprise. Jusqu’ici cette année, Bonavista a distribué 3,96 $ par part.

Bien que Dom Grestoni favorise les titres liés à l’énergie ces temps-ci, il demeure que 46 % de son portefeuille est constitué d’entreprises de services financiers. C’est considérable. Dom Grestoni justifie son choix par le fait que le rendement des actions des institutions financières canadiennes est supérieur à ce que rapporte le marché en général. En outre, elles se négocient à un ratio cours/bénéfice inférieur à celui du marché. Et pour couronner le tout, elles augmentent leur dividende année après année. Le titre qu’il préfère est celui de RBC Groupe financier, qui représente 11,3 % du portefeuille du fonds Investors Canadien valeur grande capitalisation.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000