A A A

Dom Grestoni profite de la volatilité

1er novembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En entrevue au Financial Post, Dom Grestoni a souligné que la volatilité des cours qu’on connaît actuellement favorise les placements aux États-Unis. De grandes sociétés américaines s’échangent à des multiples intéressants. « Les investisseurs sont généralement craintifs. Pour des gestionnaires de type valeur, la volatilité crée des occasions d’achat », dit le vice-président et responsable des actions nord-américaines à la Société de gestion d’investissement I.G.

Dom Grestoni est bien conscient que la force du dollar canadien peut nuire à des investissements libellés en dollars américains. Mais il croit que le gros de l’impact du taux de change entre les deux monnaies a déjà été absorbé.

Quels titres apprécie-t-il ? Tout d’abord, l’aluminerie Alcoa. Selon lui, l’action de cette entreprise new-yorkaise a été négligée après qu’elle eut retiré son offre de 27,7 milliards de dollars US pour acquérir Alcan. Alcoa a présenté des résultats du 3e trimestre en ligne avec les prévisions du marché, ce qui est positif. En outre, elle s’est départie de ses unités d’affaires qui étaient plus ou moins rentables. Avec le profit dégagé de ces ventes, Alcoa a augmenté de 10 % à 25 % l’objectif de son programme de rachat d’actions.

Le bénéfice par action(BPA)prévu pour 2007 est de 2,84 $US, et de 3,38 $US pour 2008. Le rendement du dividende est de 1,7 %. Actuellement, l’action d’Alcoa s’échange à 13 fois le BPA prévu pour 2007.

Afin de financer son investissement dans Alcoa, Dom Grestoni a vendu ses actions d’Alcan.

Son deuxième choix porte sur Microsoft. Dom Grestoni indique que le titre se négocie à 17,5 fois le BPA prévu de 2008(1,73 $US), ce qu’il qualifie de raisonnable. L’entreprise fondée par Bill Gates pourrait réserver des belles surprises côté rentabilité en 2008, croit l’expert. En effet, Microsoft commencera à profiter des retombées de la commercialisation de son nouveau système d’exploitation.

Dom Grestoni note que Microsoft a un programme de rachat d’actions, et que le rendement du dividende se chiffre à 1,2 %.

Par ailleurs, le marché canadien offre également des occasions intéressantes. Les titres bancaires ont été secoués par la crise des liquidités au Canada et des hypothèques à risque aux États-Unis. L’action de la Banque de Montréal étant particulièrement touchée, Dom Grestoni en a profité pour faire le plein. Il souligne que le rendement du dividende est actuellement de 4,4 %, alors que celui des obligations de 10 ans du gouvernement du Canada se chiffre à 4,3 %. Or, la Banque de Montréal a augmenté son dividende annuel au rythme de 17,4 % au cours des cinq dernières années, et de 15 % depuis 10 ans. Dom Grestoni aime bien ce type de progression.

Finalement, le gestionnaire croit que le prix du pétrole continuera de monter, favorisant ainsi les entreprises canadiennes du secteur de l’énergie. Il recommande notamment le titre de Husky Energy, qui a récemment majoré son dividende, le faisant passer de 0,25 $ à 0,33 $.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000