A A A
Économie

Donald Trump, un danger pour la Bourse américaine?

9 août 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Donald Trump (Photo : Gage Skidmore)

Donald Trump (Photo : Gage Skidmore)

Vote de sanctions contre la Russie par le Congrès américain, résultats économiques décevants aux États-Unis… Donald Trump accumule les déconvenues depuis quelque temps, estime Trends-Tendances.

Dans sa dernière chronique, Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones du groupe de presse Roularta, assure que « les choses ne tournent pas bien sur le plan économique », pourtant supposé être le point fort de l’homme d’affaires.

Le président est même « devenu la risée » du Wall Street Journal, alors que ce dernier l’avait pourtant porté aux nues lors de son élection.

DAVANTAGE UN DANGER QU’UN CATALYSEUR

Dernière preuve en date de ce désamour, l’affaire de l’indice Dow Jones de la Bourse de New York, qui a dépassé pour la première fois le seuil des 22 000 points la semaine dernière. Après que Donald Trump se fut approprié ce record, assurant dans un tweet qu’il résultait de sa politique, le WSJ l’a sèchement remis à sa place, de même que plusieurs grands médias américains, lançant que « le Dow Jones ignore le feuilleton de série B qui se déroule en ce moment à Washington ».

Or le Wall Street Journal a raison, affirme Amid Faljaoui. Car si le plus vieil indice boursier du monde a passé la barre des 22 000 points, c’est surtout grâce aux très bons chiffres publiés juste avant par Apple, qui fait partie des 30 sociétés qui composent cet indice.

Le WSJ ne se trompe pas lorsqu’il écrit que Donald Trump représente aujourd’hui davantage un danger qu’un catalyseur pour la Bourse, poursuit le chroniqueur. « Les experts se rendent compte que la Bourse se porte bien en elle-même, ou plutôt grâce aux bons résultats des entreprises américaines. Mais aussi par le fait que le dollar s’est déprécié, notamment face à l’euro, ce qui a dopé les ventes des sociétés exportatrices américaines », explique-t-il.

RISQUE DE SURCHAUFFE

Autrement dit, « tout va bien pour le moment pour l’économie américaine, mais des risques de dérapage ne sont pas à exclure », résume Amid Faljaoui. Surtout si le président arrivait à ses fins, « c’est-à-dire si son programme économique pouvait passer dans son état actuel la rampe du parlement américain ». En effet, « ce programme ambitieux provoquerait une surchauffe de l’économie américaine, ce qui entraînerait une hausse de l’inflation […] et se traduirait par une hausse des taux d’intérêt qui risquerait de faire justement déraper les bons résultats des sociétés cotées américaines », soutient-il.

« Bref, si la Bourse a salué l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, neuf mois plus tard, les investisseurs boursiers prient plutôt pour qu’il ne fasse rien et reste calme », conclut le chroniqueur.

Rappelons que les relations entre le milliardaire et une partie du milieu des affaires ont commencé à virer à l’aigre au cours de l’hiver, dans la foulée de son décret portant sur l’immigration.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000