A A A
Lecture

Douze villes québécoises contre la paperasserie

31 janvier 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Douze villes du Québec ont décidé de livrer bataille à la « réglementation excessive » à l’occasion de la 5e Semaine de sensibilisation à la paperasserie lancée par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Soucieuses de « favoriser le développement et la prospérité » des petites et moyennes entreprises (PME), les villes d’Amos, Cowansville, L’Assomption, Magog, Mont-Laurier, Rivière-du-Loup, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Raymond, Shawinigan, Thetford Mines, Trois-Rivières et Victoriaville ont répondu à l’appel de la Fédération.

Certaines ont par exemple adopté, ou envisagent d’adopter lors de leur prochain conseil municipal, une résolution visant à réduire le fardeau administratif imposé aux PME.

« Les propriétaires de petites entreprises croulent sous le fardeau de la réglementation et sont souvent affectés par cette « taxe déguisée », qui totalise 7 milliards de dollars au Québec et qui mine leur capacité à croître et à créer des emplois », déplore Martine Hébert, porte-parole nationale de la FCEI.

« Nous sommes très satisfaits de l’intérêt que portent ces 12 municipalités aux conséquences néfastes qu’ont la réglementation et la paperasserie sur le quotidien des entreprises situées sur leur territoire », se réjouit-elle.

Ces villes « doivent servir d’exemples pour sensibiliser l’ensemble des municipalités du Québec à l’importance qu’ont les PME dans leur localité », conclut la porte-parole.

La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada. Elle compte 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 24 000 au Québec.

À lire également : 10 G$ en paperasserie

Loading comments, please wait.